Retour

Mason Graphite vise la deuxième transformation à Baie-Comeau

Il s'agit d'un projet de mise en valeur du graphite naturel qui pourrait servir à la fabrication de produits comme des batteries lithium-ion et des balais électriques, entre autres.

L'organisme Innovation et Développement (ID) Manicouagan a conclu un partenariat avec la minière et lui accorde une aide financière de 107 000 $ pour la réalisation de l'étude.

Le président-directeur général d'ID Manicouagan, Marcel Furlong, se réjouit de cette entente, qui, selon lui, est très positive pour la région.

« Sur la Côte-Nord, il n'est pas [facile] de faire de la deuxième transformation, dit-il. Là, on a une compagnie qui vient s'installer chez nous pour exploiter une mine et en même temps, elle nous dit que le minerai qui va être extrait, elle va le traiter à Baie-Comeau à côté de son concentrateur pour le transformer en des produits innovants. »

C'est vraiment une grande réussite.

Marcel Furlong, président-directeur général d'ID Manicouagan

De son côté, le chef de la direction financière de MasonGraphite, Luc Veilleux, voit d'un bon oeil que cette usine de deuxième transformation soit éventuellement implantée à Baie-Comeau.

« On va avoir une synergie. Il y a certaines personnes qu'on va pouvoir utiliser dans les deux usines », explique-t-il.

Évaluer le potentiel

Luc Veilleux ajoute que l'étude doit permettre de déterminer la faisabilité du projet.

L'objectif, c'est d'aller de l'avant et de construire l'usine. Par contre, on doit s'assurer que c'est faisable de faire ce produit-là sur une base économique.

Luc Veilleux, chef de la direction financière de Mason Graphite

Le budget de cette étude préliminaire est évalué à un peu plus de 1 million de dollars. Elle se poursuivra jusqu'au début de 2018.

La minière canadienne a d'ailleurs reçu le soutien du Conseil national de recherche du Canada à hauteur de 500 000 $. L'organisme va l'accompagner dans le processus de fabrication des produits.

Mason Graphite a un projet de mine de graphite au lac Guéret, au nord de Baie-Comeau. La construction de cette mine pourrait s'amorcer en 2017.