Retour

Même dans la mort, la taxe carbone s’applique

Après avoir perdu sa mère au petit matin du 1er janvier, la dernière chose que Terry MacLeod voulait faire est s'occuper des détails des funérailles, mais une ligne sur les coûts de la crémation l'a faite sursauter. Le salon funéraire lui a facturé 100 dollars en raison de la nouvelle taxe carbone.

« Ça semblait élevé », a expliqué Terry MacLeod. « Je ne savais pas quoi penser. Je ne voulais pas entrer en conflit. Je voulais juste finaliser tout ça. »

Ed Connon a eu la même expérience avec ce salon funéraire. Une taxe carbone de 100 dollars lui a été facturée pour la crémation de sa mère. « J’avais du mal à y croire. La taxe carbone vient tout juste d’entrer en vigueur », a-t-il déploré.

Un tel montant correspond à ce qui serait facturé à une famille pour sa consommation de gaz naturel pour environ une année.

Après l’enquête de l’équipe de Go Public de CBC, le salon funéraire a reconnu une erreur de comptabilité. Tous leurs clients auraient dû être facturés 10 dollars. L’entreprise s’est excusée et remboursera tous les clients.

Besoin de transparence

Le ministre du Développement économique et du Commerce de l’Alberta, Deron Bilous, estime cependant que les entreprises devraient faire preuve de plus de transparence et d’honnêteté dans leur calcul de la taxe carbone. D’après les calculs de son ministère, les frais additionnels à une crémation devraient se situer entre un et quatre dollars.

« La taxe carbone entraîne une hausse des coûts pour certains », reconnaît le ministre.

C’est important que les entreprises soient justes dans leur calcul et sur les répercussions sur le consommateur.

Deron Bilous, ministre du Commerce de l'Alberta

Calcul difficile pour les commerces

Une partie de la confusion peut toutefois être attribuée au gouvernement provincial de l’avis de la professeure à l’Université de Calgary, Jennifer Winter. Une large campagne d’éducation publique s’est concentrée sur l'effet sur les consommateurs, mais peu d’attention a été portée aux commerces et petites entreprises. Le calcul de leur coût est toutefois plus complexe à cause de frais indirects à leurs activités comme le chauffage de leurs locaux, l’essence de leurs véhicules ou les coûts additionnels facturés par les sous-traitants.

Ed Connon a fait le même constat quand il a voulu étudier ce qui serait un montant juste de taxe carbone pour la crémation. Le site internet du gouvernement est selon lui vague et il aimerait plus de lignes directrices pour les industries pour aiguiller les consommateurs. « Il y a une taxe carbone sur à peu près tout, mais personne ne sait lorsque nous sommes facturés pour quelque chose en dehors du quotidien si le prix est juste », a-t-il expliqué.

Le président de Alberta Funeral Services Regulatory Board, Cameron Davis, prévient que tous les Canadiens subiront une augmentation des frais de crémation quand toutes les provinces devront établir un prix sur le carbone.

D’après une enquête de Go Public.

Plus d'articles

Commentaires