Retour

Menace d'interdiction d'accès aux sentiers de motoneige : déjà des conséquences en Outaouais

Alors que des agriculteurs ont commencé à bloquer des sentiers de motoneige dans certains secteurs du Québec pour protester contre une hausse des impôts fonciers, l'industrie du tourisme en Outaouais souffre, même si les sentiers de la région ne sont pas encore touchés.

Tout indique que les membres de l’Union des producteurs agricoles (UPA) en Outaouais bloqueront l’accès à leurs terres aux motoneigistes dès le 6 février.

Dans la région, bon nombre de sentiers publics de motoneige empruntent des terrains appartenant à des agriculteurs. Depuis plusieurs semaines, une incertitude s’est donc installée, particulièrement chez les touristes.

Des motoneigistes ont tout simplement annulé leur périple en Outaouais, ne sachant pas si les sentiers allaient être praticables, affirme le représentant de l’Outaouais à la Fédération des motoneigistes du Québec (FMQ), Pierre Tremblay.

« Les voyages en motoneige se font à partir du premier février jusqu’à la mi-mars. C’est là l’achalandage en motoneige qu’il y a le plus de touristes », explique-t-il.

Les gens annulent et ça a un gros impact au niveau des retombées économiques.

Pierre Tremblay, représentant de la Fédération des motoneigistes du Québec en Outaouais

Les retombées économiques de l’industrie de la motoneige sont évaluées à 30 millions de dollars annuellement dans la région, selon la FMQ.

Cette dernière se désole de voir qu’elle est prise entre l’arbre et l’écorce dans ce conflit et demande au nouveau ministre de l’Agriculture du Québec, Laurent Lessard, d’ouvrir le dialogue avec l’UPA.

« On appuie les agriculteurs, mais on demande qu’ils s’assoient à une table pour en arriver à une entente, pour éviter la fermeture des sentiers », fait valoir M. Tremblay.

De son côté, le ministre Lessard semble prêt à discuter du dossier. « On veut être capable de s'asseoir et de le faire le plus rapidement possible », a-t-il déclaré aux médias, mercredi.

D'après le reportage de Mylène Crête

Plus d'articles