Retour

Molson : la grève déclenchée à Toronto inquiète les travailleurs de Montréal

Les négociations s'annoncent difficiles en vue du renouvellement du contrat de travail des quelque 700 membres des Teamsters qui travaillent à l'usine de la brasserie Molson de la rue Notre-Dame, à Montréal.

Les 300 employés syndiqués de l'usine Molson de Toronto ont déclenché une grève générale illimitée le 12 janvier, parce que les concessions demandées par la partie patronale sont jugées inacceptables par le syndicat.Les travailleurs de Montréal, dont la convention collective sera échue à la fin de l'année, craignent que l'entreprise leur fasse des offres similaires.

Selon le président du syndicat à Montréal, Éric Picotte, Molson veut notamment faire cotiser les travailleurs davantage à leur régime de retraite et sabrer dans leurs avantages sociaux, au point d'éliminer carrément le régime pour les futurs retraités à compter de 2019.

Le syndicat craint également que la brasserie décide de ne produire que de la bière en canette, ce qui se solderait par de nombreuses pertes d'emplois, selon lui.

Selon Éric Picotte, il est devenu évident au fil du temps, notamment depuis la fusion de Molson avec Coors et le rachat de Miller, que ce sont les dirigeants américains qui dictent les pourparlers. Il prétend que ces derniers prônent une stratégie de négociation qui vise à imposer les conditions de travail ou à carrément rejeter les revendications syndicales du revers de la main.

Plus d'articles

Commentaires