Retour

Moncton : le prix des maisons le plus bas au pays

Pour la cinquième année de suite, Moncton, au Nouveau-Brunswick, est la ville canadienne où le marché immobilier est le plus abordable, suivie de près par Fredericton et Saint-Jean, selon une étude de l'Institut atlantique des études de marché.

Un texte de Margaud Castadère

Avec un prix médian de 134 900 $ pour une maison, Moncton se classe en tête de liste des centres urbains où le prix de l’immobilier est le plus bas au pays. Les grandes villes de l’Atlantique suivent de près. Au Nouveau-Brunswick, Fredericton se classe deuxième, Saint-Jean, troisième, et à l’Île-du-Prince-Édouard, Charlottetown est en cinquième place à ce classement national.

L’étude, publiée lundi, se base sur des données du troisième trimestre de 2016 et vise à mesurer l’accessibilité au logement pour les ménages à faible et moyen revenu dans les centres urbains.

Pour comparer l’accessibilité au marché immobilier, les auteurs de l’étude ont utilisé le multiple médian, qui divise le prix médian des maisons par le revenu médian des ménages d’une ville donnée.

Vancouver en bas de tableau

Vancouver est la ville qui possède le marché immobilier le moins abordable au pays. Elle se classe même dans le trio de tête des villes du monde où l'immobilier est le plus cher, selon l’étude.

De manière générale, « la santé du marché immobilier s’est détériorée rapidement au Canada », relate l’étude. Cela amène plusieurs à parler de bulle immobilière.

L’étude, gérée en collaboration avec des centres de recherches de l’Illinois et de Winnipeg, a été menée dans neuf pays, à savoir l’Australie, le Canada, la Chine, l'Irlande, le Japon, la Nouvelle-Zélande, Singapour, les États-Unis et la Grande-Bretagne.

Plus d'articles

Commentaires