Retour

Monique Leroux présidera le C.A. d'Investissement Québec

L'ex-présidente du Mouvement Desjardins, Monique Leroux, devient la nouvelle présidente du conseil d'administration d'Investissement Québec, a annoncé mercredi la ministre de l'Économie, Dominique Anglade. Elle succède à Louis Roquet, qui était en poste depuis juin 2014.

En conférence de presse, Mme Anglade a salué les « qualités intrinsèques de leader » de Mme Leroux et « sa capacité à mobiliser les acteurs économiques. »

La nomination de Mme Leroux est annoncée deux semaines après que la ministre Anglade eut dévoilé le plan d'action stratégique 2016-2019 du gouvernement en matière d'économie, qui comprend notamment un nouveau plan stratégique pour Investissement Québec.

Avec le président-directeur général Pierre Gabriel Côté, Mme Leroux va former un « beau tandem, qui va permettre à Investissement Québec de rencontrer les objectifs, qui sont exigeants », a commenté Mme Anglade à ce sujet.

Mme Leroux va démissionner d'un « certain nombre de conseils d'administration » afin de s'assurer qu'elle n'est pas en conflit d'intérêts, a indiqué la ministre Anglade, sans pouvoir préciser davantage. Elle continuera cependant à siéger à d'autres conseils.

Le Secrétariat aux emplois supérieurs « s'est assuré qu'il n'y ait pas conflits d'intérêts qui soient en lien avec les C.A. de Mme Leroux », a précisé la ministre. « Il y a un travail exhaustif qui a été fait de ce côté. »

Selon Mme Anglade, le fait que Mme Leroux siège à d'autres conseils d'administration ne nuira pas à son travail. Il a été « très clair dans les discussions que nous avons eues que ça allait être une priorité pour Mme Leroux », a-t-elle assuré.

« Les discussions que nous avons eues toutes les deux, ça a vraiment été sur les objectifs de la transformation à accélérer chez Investissement Québec, la nécessité d'être sur le terrain de façon systématique, la nécessité de rencontrer les trois piliers importants de la vision économique, au niveau du manufacturier innovant, des exportations et de l'entrepreneuriat », a précisé la ministre de l'Économie. « Là-dessus, on est très alignées. »

Mme Anglade ne croit pas non plus que les huit ans de service de Mme Leroux chez Desjardins lui vaudront la méfiance d'autres grandes banques, qui agissent souvent comme partenaires d'Investissement Québec.

« Je pense à tous les dirigeants de banques que je connais et je pense qu'ils vont reconnaître la qualité intrinsèque de leader [...] de Monique Leroux. Je ne pense pas que personne va penser qu'il y a un problème par rapport à ça », a-t-elle fait valoir.

Selon la ministre de l'Économie, Louis Roquet avait signifié sa volonté de démissionner pour saisir d'autres opportunités et elle avait alors convenu de lui trouver un remplacement. Mme Leroux, précise-t-elle, était le premier choix du gouvernement.

À titre de président du conseil d'administration d'Investissement Québec, Mme Leroux empochera un peu plus de 37 000 $ par année, plus un jeton de présence d'une valeur de 857 $ pour chaque réunion du conseil. Il s'agit des mêmes conditions qu'avait M. Roquet, a indiqué Mme Anglade.

Plus d'articles

Commentaires