Retour

Navette vers l'aéroport : Montréal en quête de la recette gagnante

Montréal veut éviter les erreurs de Toronto avec sa navette entre l'aéroport et le centre-ville, qui a coûté 426 millions de dollars. Nombre de passagers en moyenne par trajet en décembre? Une douzaine, tout au plus. 

Chez Aéroports de Montréal, pas question de répéter l'expérience de Toronto, même si on a déjà eu le projet d'une navette dédiée de l'aéroport vers le centre-ville. À Toronto, par exemple, un billet pour un aller simple coûte 27,50 $, et son trajet inclut seulement deux arrêts. 

« Nous avons réalisé il y a 10 ans que ce n'est pas abordable. Ça ne peut pas être rentabilisé, basé sur le nombre de personnes, les passagers qui vont l'utiliser », soutient le président-directeur général d'Aéroports de Montréal, James Cherry. 

Il préfère parler de l'exemple de Vancouver, dont le système léger sur rail (SLR) s'arrête à une douzaine de stations à partir du centre-ville. Le prix du billet, lui, s'élève à une dizaine de dollars maximum. 

Un train vers l'ouest 

Un tracé de train a d'ailleurs été soumis à la Caisse de dépôt et placement du Québec. Il compte huit arrêts, incluant celui de l'aéroport, et se rend jusqu'à Pointe-Claire/Fairview.

Selon M. Cherry, un aller simple pour un visiteur de l'aéroport pourrait coûter entre 12 $ et 15 $, un peu moins pour les banlieusards. 

De son côté, toutefois, la Caisse de dépôt refuse de commenter la faisabilité du projet, tant et aussi longtemps que ses études, qui s'étendront toute l'année, seront en cours. 

Elle admet toutefois qu'une éventuelle desserte de l'aéroport Montréal-Trudeau passe nécessairement par le projet, plus large, d'un train de banlieue vers l'ouest de l'île. Si la décision est d'aller de l'avant avec le projet, l'objectif est de le réaliser pour 2020.