Retour

Navire ravitailleur : un deuxième contrat réclamé pour la Davie

La Chambre de commerce de Lévis (CCL) et des élus conservateurs interpellent le gouvernement fédéral afin que le chantier Davie obtienne le contrat pour la deuxième conversion d'un porte-conteneur en navire ravitailleur de la Marine royale canadienne.

Le vice-président exécutif de la CCL, Stéphane Thériault, soutient que l’absence d’un nouveau contrat pourrait être lourde de conséquences pour les 800 travailleurs du chantier maritime. Il estime que les employés méritent un meilleur sort après avoir terminé dans les temps et à l’intérieur des coûts la conversion du navire Astérix.

« La qualité et l’engagement du travail effectué dans la conversion du NM Astérix a grandement impressionné les gens de la Marine royale canadienne, a fait valoir M. Thériault. Il serait regrettable que la lenteur dans la prise de décisions de l’appareil public mène au renvoi à la maison de 800 travailleurs d’ici la fin de l’année. »

Le vice-président exécutif précise que son organisation ne demande pas un traitement de faveur, mais souhaite uniquement que le Québec obtienne sa juste part des contrats fédéraux pour la construction de navires de défense et de brise-glace.

Enjeu de sécurité

Le Parti conservateur du Canada (PCC) milite également pour l’octroi d’un nouveau contrat au chantier Davie.

Les conservateurs étaient cependant au pouvoir quand les principaux contrats ont été accordés aux autres chantiers canadiens en 2011. Un chantier de Vancouver a obtenu pour 8 milliards de dollars de contrats, c’était 25 milliards de dollars pour celui d’Halifax.

Le chantier maritime Davie n’avait reçu aucun contrat, malgré sa soumission déposée. Aujourd’hui, les députés conservateurs affirment que l’entreprise de Lévis a fait ses preuves et que le contrat d’un second ravitailleur doit lui être accordé.

Le lieutenant politique du PCC au Québec, Alain Rayes, soutient que la Marine a besoin d’un second ravitailleur pour répondre à ses besoins sur la côte Est et la côte Ouest.

Alain Rayes a rencontré les dirigeants du chantier Davie mardi. Il était accompagné du député de Bellechasse-Les Etchemins-Lévis, Steven Blaney, et du député de Charlesbourg-Haute-Saint-Charles, Pierre Paul-Hus.

Ce dernier a soutenu que la conversion d’un porte-conteneur en navire ravitailleur représentait une option avantageuse pour les contribuables canadiens.

« Ce que Federal Fleet a proposé comme solution avec l’Asterix, c’est fantastique. Et le deuxième, l’Obelix, serait très bienvenu pour notre marine royale et à des coûts, il faut se le dire, qui sont vraiment inférieurs […] à ce que d’autres navires peuvent coûter. »

Plus d'articles

Commentaires