Retour

Niki Ashton demande la nationalisation du port de Churchill

La députée de Churchill-Keewatinook Aski, Niki Ashton, demande au gouvernement fédéral de sauver le port de Churchill, le seul port de mer arctique au pays.

La députée a tenu mardi à Ottawa une conférence de presse avec quelques employés du port de Churchill licenciés en juillet et des représentants du Syndicat des employés des transports canadiens et de l’Alliance de la fonction publique du Canada.

Le groupe réclame une action immédiate du gouvernement fédéral en nationalisant le port. Niki Ashton croit qu'il s'agit de la solution qui assurera la survie de la communauté de Churchill. « Le port de Churchill est un port unique. Le modèle de la privatisation n’a pas fonctionné, on le voit depuis plus de 17 ans », indique-t-elle.

Le gouvernement doit le reprendre du [propriétaire] milliardaire américain qui n’a pas l’intérêt de la communauté à coeur.

Niki Ashton, députée de Churchill-Keewatinook Aski

Elle ajoute que la communauté « ne peut survivre seulement avec le tourisme, elle a besoin du port ».

En décembre 2015, Omnitrax a annoncé la fermeture du port de Churchill. Selon l'entreprise américaine, le déclin des expéditions de grain depuis près de deux décennies exerce une pression importante sur l'entreprise. L'été dernier, 50 employés ont été mis à pied.

Bien qu'en octobre le gouvernement fédéral a dévoilé une aide financière pour Churchill, Niki Ashton précise qu'aucune grande promesse n'a été faite envers le Nord canadien. « Le Nord est essentiel et il faut le protéger et l’appuyer et la situation actuelle à Churchill n’est pas soutenable », conclut-elle.

Plus d'articles

Commentaires