Retour

Nombreuses annulations de vols à Gaspé : l'aéroport du Rocher-Percé en renfort ?

Selon la Ville de Gaspé, environ 15% des vols commerciaux doivent être annulés en raison des conditions du ciel au-dessus de l'aéroport Michel-Pouliot. Pour éviter bien des tracas aux voyageurs, la préfète de la MRC du Rocher-Percé, Nadia Minassian, croit que l'aéroport de Grande-Rivière, situé à 90 km de Gaspé, pourrait devenir le plan B d'Air Canada Jazz.

Un texte de Michel-Félix Tremblay

Trois fois au cours des derniers mois, l'avion qui devait amener la préfète de la MRC du Rocher-Percé à Québec n'a pas pu atterrir à Gaspé.

« Quand Air Canada [ne] peut pas atterrir, pourquoi on doit absolument revenir à Québec ? » lance Nadia Minassian, qui rappelle que bien des voyageurs doivent dormir à Québec avant d'espérer une place sur un autre vol.

Selon elle, l'aéroport propriété de la MRC du Rocher-Percé, et situé entre Grande-Rivière et Pabos, pourrait accueillir ces appareils qui passent tout droit quand le plafond est trop bas pour atterrir à Gaspé.

Mme Minassian avance qu'un système de navette pourrait transporter les passagers d'un aéroport à l'autre. « On propose le même modèle de transport aérien depuis 20 ans en Gaspésie, est-ce qu'on peut essayer d'explorer des nouveaux modèles » se questionne-t-elle ?

Pas de guerre de clocher en vue

Le dossier des aéroports gaspésiens est pour le moins délicat. Le maire de Gaspé Daniel Côté rappelle que les querelles ont été nombreuses depuis une trentaine d'années, quant au rôle de chacun des aéroports.

C'est dans ce contexte que Daniel Côté accueille la proposition de sa collègue de la MRC du Rocher-Percé plutôt favorablement.

« Est-ce que ce serait un aéroport unique avec deux pistes (Gaspé et Grande-Rivière), c'est envisageable ».

Daniel Côté précise cependant qu'aucune discussion n'a eu lieu en ce sens avec le transporteur.

Il ajoute qu'il faudra aussi l'aval de Transport Canada.

Plus d'articles