Retour

Nouvelle convention collective pour les syndiqués de Cédrico à Causapscal

La centaine de travailleurs de la scierie de Cédrico à Causapscal a un nouveau contrat de travail.

Un texte de Sylvie Aubut et de Brigitte Dubé

Les membres de la section locale 299 du syndicat Unifor ont accepté l'entente de principe dans une proportion de 98 %, en assemblée, la fin de semaine dernière.

Le représentant national au dossier, Martin Dugas, a salué ce résultat, survenu après des négociations qu'il qualifie d'ardues et après que les travailleurs eurent voté en faveur d'un mandat de grève.

Il ajoute que la nouvelle convention collective de quatre ans procure une paix syndicale qui permettra des investissements de huit millions et demi de dollars d'ici le 30 avril 2021, dans l'usine de Causapscal.

Dans l'entente de principe, il y a une confirmation de l'employeur que les investissements vont se faire pour l'usine de Causapscal, indique-t-il. Quand on entend qu'une compagnie prend la décision d'investir dans une usine, de rajeunir et de mettre de nouvelles technologies, c'est une bonne chose parce qu'on a beaucoup de membres à Causapscal.

Le président-directeur général de Cédrico, Denis Bérubé, se réjouit de cette entente, survenue après de longues négociations. Il refuse toutefois de confirmer les investissements, pour le moment.

Ça a été une des négociations les plus difficiles dans notre histoire, dit-il. Finalement, ça s’est bien réglé. Notre monde s’est bien comporté aussi. Ça nous permet d’envisager des investissements qui seront confirmés dans un autre temps.

Selon le syndicat, l'enveloppe monétaire représente des gains de plus de 25 % pour la durée de la convention collective et des améliorations sur le volet normatif.

La convention collective était expirée depuis le 1er mai 2017.