Retour

Nouvelle convention collective pour les travailleurs de la mine de sel de Windsor

Les employés de K+S Windsor Salt ont ratifié lundi une nouvelle convention collective qui comprend notamment des augmentations de salaire et la création de nouveaux emplois.

L'entente de trois ans touche 225 employés de l'usine d'évaporation de Windsor et de la mine Ojibway, tous représentés par des sections locales du syndicat Unifor.

Selon Bob Parker, vice-président de la section locale 1559, les négociations ont été difficiles, mais les travailleurs sont satisfaits des résultats.

« Cela a pris plus de temps que d'habitude, mais on a un bon contrat pour nos hommes », explique-t-il.

Près de 80 % des travailleurs de l'usine et de la mine ont d'ailleurs voté en faveur de l'entente.

Jusqu'à 20 emplois seront créés. Les employés obtiendront des augmentations de salaire de 0,40 $ à 0,50 $ de l'heure pour chacune des trois prochaines années.

Bob Parker estime que les salaires des mineurs sont comparables à ceux des travailleurs de l'industrie automobile.

La convention collective comprend également des améliorations significatives, notamment en matière de pensions et de soins de santé pour les retraités.

K+S Windsor Salt est le plus gros producteur de sel au Canada. Les usines de Windsor produisent du sel pour les routes et du sel de table.