Retour

Nouvelle génération aux commandes de l’industrie touristique en Gaspésie

Des entrepreneurs s'approprient de plus en plus l'industrie touristique de la région. Ils achètent des entreprises à vocation touristique et en créent de nouvelles.

Les charmes de la Gaspésie attirent non seulement les touristes, mais aussi les entrepreneurs. C'est le cas dans la Mitis.

À Métis-sur-Mer, le restaurant Place Petit Miami, qui était à vendre depuis quelques années, a trouvé preneur.

Ce qui a plu au propriétaire, qui a déjà travaillé dans de plus grandes entreprises touristiques, c'est l’attrait du bord de la mer et l’amour des grands espaces, autant en été qu’en hiver.

Le copropriétaire de la Place Petit Miami à Métis-sur-Mer, Luc Meyer, constate le fort potentiel de la Gaspésie. « Ils ont fait beaucoup d’effort pour le tourisme, c’est en voie de se développer de plus en plus. Il y a du potentiel c’est certain », affirme-t-il.

Le discours est le même au Domaine du Repos du pirate à Sainte-Flavie.

Après avoir brassé des affaires dans la région de Montréal et aux États-Unis, Marlène Denis et son conjoint Stéphane Cyr, ont tous deux décidé d'investir dans leur Gaspésie natale.

Ils ont construit huit chalets en bord de mer et aimeraient développer davantage le tourisme hivernal.

La copropriétaire du Domaine Repos du pirate, Marlène Denis, explique que plusieurs organismes les ont approchés à ce sujet. « Ils aimeraient qu'on soit ouvert l'hiver. On voit que c'est un grand manque dans la région », précise-t-elle.

L'offre touristique se raffine en Gaspésie, selon la conseillère en développement touristique à la MRC de la Mitis, Brigitte Robinet.

« On a une nouvelle microbrasserie, un nouveau camping à Sainte-Flavie, on parle de développement de projets. Il a des sentiers équestres qui se développent dans le secteur du Mont-Comi, il y a un autre développement de ski hors-piste à la Rédemption. Il y a aussi de nouveaux événements à Sainte-Luce, le festival du grill, le beach party, tout ce qui est programmation événementielle se raffine », énumère-t-elle.

D’après les informations d’Isabelle Damphousse

Plus d'articles