Retour

Offre hostile de Suncor : la pétrolière COS prône l'indépendance

La pétrolière Canadian Oil Sands (COS) a poursuivi lundi ses efforts pour bloquer l'offre hostile de Suncor Energy qui prend fin le 8 janvier.

Le président du conseil d'administration de COS, Don Lowry, a envoyé aux actionnaires une lettre qui soutient que leurs intérêts seront mieux servis si l'entreprise demeure indépendante.

« Votre conseil d'administration, avec l'aide de conseillers juridiques et financiers, a étudié un grand nombre de possibilités contre l'offre de Suncor, incluant une vente totale ou partielle des actions à d'autres parties », écrit Don Lowry. « L'indépendance est, de loin, la meilleure décision », ajoute-t-il.

Le président du conseil d'administration estime que les principes qui guident les investissements de COS restent solides. Il cite à titre d'exemple un bon capital, un prix d'action appelé à augmenter et des réserves étalées sur des générations.

L'entreprise assure aussi avoir les moyens de payer les redevances énergétiques de la province.

Don Lowry soutient que COS a accès à des ressources financières suffisantes qui peuvent atteindre 1,5 milliard de dollars pour résister au faible cours actuel du pétrole. Il ajoute que la mine de Syncrude, qui est un atout clé de COS, a réduit ses coûts de 1,3 milliard de dollars en 2015 et devrait pouvoir augmenter sa production de 15 % en 2016.

COS et Suncor sont partenaires dans la mine de sables bitumineux de Syncrude, au nord de Fort McMurray. Suncor y possède 12 % des actions et COS, 37 %.

Don Lowry invite les actionnaires à ne pas céder à la tactique de peur que Suncor peut utiliser à l'approche de l'échéance de son offre, car, selon lui, l'entreprise veut désespérément leur prendre ce qu'ils ont.

Suncor propose de verser 4,3 milliards de dollars pour acquérir la totalité des actions de COS. Cette offre non sollicitée a été déposée le 5 octobre, après une autre tentative rejetée par COS au printemps.

Plus d'articles

Commentaires