Retour

Opération relations publiques au chantier naval Irving

Cela fait maintenant plus de quatre ans que le gouvernement fédéral a accordé un contrat de 30 milliards de dollars au chantier naval Irving, à Halifax, pour construire des navires de combat.

Quelques semaines après la diffusion d'un reportage qui mettait en lumières des lacunes au niveau de la construction, les médias ont été invités vendredi à le visiter pour une mise à jour.

« Ils doivent être vus en public, surtout avec les problèmes qu'ils ont eus avec les navires Hero Class », affirme Ken Hanson du Centre d'études des politiques étrangères de l'Université Dalhousie.

Récemment, Radio-Canada a révélé des lacunes dans la construction des navires de la garde côtière. La démarche semble a priori transparente. Or, des représentants de la compagnie ont vérifié chaque photo et vidéo prise avant que les médias ne quittent le terrain.

Selon Irving, c'est pour des raisons de sécurité nationale. Dans l'usine de Dartmouth, on coupe de l'acier depuis le mois de septembre. Le président de Irving Shipbuilding, Kevin McCoy, a passé la matinée à venter le travail déjà accompli par la compagnie.

« C'est le chantier naval le plus moderne en Amérique du Nord », a déclaré M. McCoy.

La compagnie a embauché des centaines d'employés, surtout des travailleurs spécialisés, y compris des femmes. Plusieurs sont revenus de l'Ouest canadien pour y travailler.

M. McCoy assure que six navires de patrouilles seront construits, comme prévu par le gouvernement fédéral. Le premier devrait en principe être livré à temps en 2018.

Le prochain contrat, pour construire jusqu'à 15 nouvelles frégates, représente une incertitude pour l'entreprise. Irving se dit prête à amorcer la construction de ces frégates au début de 2020. Selon des estimations initiales, les 15 frégates coûteraient autour de 26 milliards de dollars, mais des documents internes et certains médias faisaient grimper la facture jusqu'à 40 milliards de dollars.

Irving n'a pas encore signé le contrat formel pour la construction de ces nouvelles frégates, même si le programme a été octroyé aux chantiers navals de Halifax en octobre 2011. Or, Ottawa a indiqué la semaine dernière qu'il revoyait le cadre de ce programme, optant pour une conception étrangère déjà éprouvée plutôt que pour la réalisation de tout nouveaux plans canadiens.

D'après le reportage de Sabrina Fabian

Plus d'articles

Commentaires