Retour

Opération séduction à l'usine Nemaska Lithium de Shawinigan

Nemaska Lithium a fait visiter ses installations à des investisseurs, des chercheurs et des hommes d'affaires des quatre coins du monde, vendredi.

Après avoir assisté à la 9e conférence sur le lithium qui se tenait à Montréal cette semaine, des experts venus d'Asie, d'Europe et des États-Unis sont venus constater l'avancement des travaux dans l'ancienne usine Laurentides à Shawinigan.

« On est à une étape beaucoup plus avancée que ce que les gens pensaient », assure Guy Bourassa, président et chef de la direction de Nemaska Lithium.

Dans ses nouvelles installations, l'entreprise transformera le lithium en un composé-clé pour les batteries des voitures électriques.

« Il y a une pénurie actuellement de sel de lithium à travers le monde, et les utilisateurs cherchent désespérément à sécuriser des sources d'approvisionnement », explique Guy Bourassa.

Les visiteurs ont pu voir la première phase de l'usine de Nemaska Lithium, qui est exploitée depuis quelques semaines déjà.

Il s'agit de l'usine de démonstration, 60 fois plus petite que la future usine, et qui produit des échantillons permettant aux clients actuels et futurs de voir le produit fini.

« C'est très intéressant de voir de telles installations et le travail qui peut être fait ici », mentionne Walter Weinig, le vice-président de l'entreprise britanno-colombienne Pure Energy Minerals.

« Il y a toutes sortes de liens à faire pour d'éventuels investisseurs et d'éventuelles entreprises qui pourront s'installer dans l'écosystème de Nemaska Lithium, alors c'est très prometteur pour l'avenir », se réjouit pour sa part le maire de Shawinigan, Michel Angers.

Les travaux de la future usine de Nemaska Lithium doivent commencer dès l'automne. La production commerciale est prévue pour le début 2019.

Avec les informations de Sarah Désilets-Rousseau

Plus d'articles

Commentaires