Retour

Ottawa finance plus de 1700 emplois d’été pour étudiants à Winnipeg

La ministre fédérale de l'Emploi, Patty Hadju, était à Winnipeg ce mardi pour lancer le programme Emplois d'été qui subventionnera plus de 1700 emplois localement.

L'initiative veut aider des organismes sans but lucratif, de petites entreprises ou des employeurs du secteur public à bénéficier de financements d'Ottawa lorsqu'ils embauchent des étudiants.

« Ce programme permet aux étudiants d’avoir l’opportunité de trouver un emploi d’été de qualité », a précisé Mme Hajdu alors qu’elle rendait visite aux Entreprises Riel.

Lancé en 2015, le programme a été conçu pour bénéficier aussi bien aux employeurs, admissibles à des financements du fédéral, qu’aux étudiants, qui ont là l’opportunité de bénéficier d’une première expérience de travail valorisante.

Et depuis ses débuts, selon Patty Hadju, le nombre des emplois qualifiant pour le programme a doublé : pour l’été 2018, a-t-elle précisé, 70 000 étudiants en bénéficieront à travers le Canada.

Ce que constate également le député fédéral de Saint-Boniface-Saint-Vital, Daniel Vandal. « Emplois d’été Canada, c’est quelque chose qui devient essentiel pour de nombreuses organisations, dans le quartier. Et à Winnipeg, on sait qu’on a doublé le nombre d’étudiants qui en bénéficient », détaille-t-il.

Mais doubler le nombre de bénéficiaires ne signifie pas pour autant doubler le financement. Ainsi, certains organismes déplorent la réduction de la subvention perçue cette année.

Le double-emploi de certains étudiants

Comme la radio communautaire Envol 91, qui avait fait une demande de subvention d'un poste à 35 heures par semaines pour 16 semaines, et à qui le gouvernement fédéral a accordé un poste à 30 heures par semaine, pour 8 semaines.

« Mais à 30 heures par semaine ou moins, analyse Yaya Doumbia, le directeur général de la radio, les étudiants se retrouvent à chercher un deuxième emploi, et donc deviennent moins efficaces dans chacun des emplois. »

Ce que semble confirmer l’expérience de Magalie Chinchilla Chaput, qui travaillera cette année à la Maison Gabrielle-Roy : « C’est la première fois que je bénéficie du programme, et je vais travailler pour 12 semaines, à 30 heures par semaine. Mais j’ai aussi un emploi à temps partiel à La Fourche... »

Aidan Prenovault, dont ce sera la troisième expérience avec Emplois d’été, sera guide-interprète au musée de Saint-Boniface.Selon lui, 30 heures par semaine « C’est un bon équilibre entre le travail et la préparation de mon examen ».

Dans le cadre du programme d'Emploi d'été Canada, des employeurs sans but lucratif sont admissibles à un financement pouvant atteindre 100% du salaire horaire minimal. Les petites entreprises de 50 employés ou moins et les employeurs du secteur public peuvent recevoir jusqu'à 50% du salaire horaire minimal.

Avec des informations de Geneviève Lapalme