Retour

Ottawa lance une nouvelle révision du projet d'expansion du pipeline Trans Mountain

Le gouvernement fédéral a annoncé mardi la première des révisions environnementales additionnelles promises sur deux projets d'oléoducs déjà étudiés par l'Office national de l'énergie (ONE).

Le ministre des Ressources naturelles Jim Carr a dévoilé les noms des trois personnes qui font partie du nouveau panel qui doit se pencher sur le projet d'agrandissement du pipeline TransMountain de la compagnie Kinder Morgan.

Il s'agit de :

  • Annette Trimbee, rectrice de l'Université de Winnipeg et ancienne sous-ministre aux Finances en Alberta.
  • Tony Penikett, ancien premier ministre du Yukon et auteur de l'ouvrage Reconciliation: First Nations Treaty Making in British Columbia.
  • Kim Baird, ancienne chef élue de la Première Nation Tsawwassen qui dirige maintenant une firme de consultation se spécialisant dans les politiques autochtones, la gouvernance et les enjeux de développement.

La pétrolière Kinder Morgan souhaite ajouter un nouveau pipeline le long de celui construit en 1953, qui transporte déjà du pétrole d'Edmonton à Burnaby. Si le projet est approuvé, le double pipeline permettrait d'acheminer chaque jour l'équivalent de 900 000 barils de produit pétrolier de l'Alberta vers la Colombie-Britannique à partir de 2018.

L'ONE, qui étudie ce projet depuis presque trois ans, doit déposer ses recommandations finales le 20 mai.

Un autre mandat que celui de l'ONE

Cette nouvelle évaluation environnementale annoncée en janvier par le gouvernement fédéral possédera un mandat différent de celui de l'ONE. Elle aura aussi comme but de restaurer la confiance du public dans le processus d'évaluation environnementale du Canada, selon les libéraux.

Le nouveau panel devra notamment tenir compte des opinions des résidents qui habitent le long du pipeline et devra consulter les peuples autochtones. Les conclusions de ce panel devront être soumises au ministre des Ressources naturelles en novembre, un mois avant que le cabinet ne prenne une décision finale sur le projet du pipeline Trans Mountain.

Le projet de pipeline Énergie Est est quant à lui toujours examiné par l'ONE.

Un projet qui suscite beaucoup d'opposition

L'expansion possible du pipeline Trans Mountain fait face à une forte opposition notamment de la part d'environnementalistes et de Premières Nations.

La Colombie-Britannique s'est aussi clairement opposée au projet de la compagnie Kinder Morgan. 

D'après des informations de Chris Hall

Plus d'articles

Commentaires