L'entreprise Pages Jaunes a annoncé mardi qu'elle supprimait 500 postes, ce qui constitue environ 18 % de sa main d'œuvre. La mesure vise à réduire ses dépenses et à améliorer ses résultats financiers.

Les compressions se feront ressentir un peu partout au pays, et ce, dans tous les secteurs d’activité. Le coût de cette restructuration devrait osciller autour de 17 millions de dollars pour le premier trimestre de 2018, confirme la compagnie par voie de communiqué.

Les employés touchés par ces importantes compressions ne pourront entrer au travail mercredi.

Pages Jaunes a un chiffre d’affaires d’environ 750 millions de dollars par année, mais elle a de lourdes dettes de 350 millions de dollars. L’entreprise n’a d’ailleurs connu aucune croissance au chapitre de ses revenus depuis neuf ans.

Le chef de la direction de Pages Jaunes, David A. Eckert, reconnaît que cette décision aura « une incidence importante sur les employés », mais qu’elle est « absolument essentielle pour assurer la santé à court terme » de la compagnie.

Il avait déjà laissé entendre au cours des derniers mois que toutes les options étaient sur la table pour assurer la rentabilité de l’entreprise, y compris la vente de certaines activités.

Pages Jaunes est une société canadienne de médias numériques et de solutions marketing qui publie notamment l'annuaire qui porte son nom. Elle est aussi propriétaire du réseau de l’agence immobilière DuProprio. Elle possède également des sites Internet, dont PJ.ca, RedFlagDeals.com et Canada411.com.

Quelque 40 % des 2600 employés de l'entreprise travaillent au siège social situé à Montréal. La société a aussi des installations à Toronto, Burnaby, Calgary et Halifax.

- Avec les informations d'Andrée-Anne St-Arnaud