Retour

Pas de hausse du salaire minimum au N.-B. avant le mois d'avril

La hausse du salaire minimum au Nouveau-Brunswick promise par le gouvernement libéral en 2017 ne viendra pas avant quelques mois.

Dans une entrevue accordée à la CBC, le ministre de l'Éducation postsecondaire, de la Formation et du Travail, Donald Arseneault, a laissé entendre que la hausse du salaire minimum à 11 dollars l'heure sera mise en oeuvre avant la fin de l'année, probablement au mois d'avril.

« Il est important de travailler en accord avec la communauté d'affaires », a précisé le ministre Arseneault. Il est important pour les gens d'affaires de pouvoir planifier, c'est pourquoi nous leur communiquerons à l'avance les dates d'entrée en vigueur des augmentations. »

Le gouvernement provincial devrait annoncer la date d'entrée en vigueur de la hausse d'ici la fin de janvier.

Soulagement chez les entreprises

La communauté d'affaires est soulagée d'apprendre qu'elle disposera d'un peu de temps pour s'ajuster à la hausse du salaire minimum. Des propriétaires d'entreprises avaient exposé leurs craintes lors d'une rencontre avec des représentants de la province il y a quelques mois.

Une hausse dès le mois de janvier aurait été trop hâtive, selon la directrice générale de la Chambre de commerce du Grand Moncton, Carol O'Reilly.

Après Noël, les ventes ralentissent dans les magasins et les restaurants. Cela aurait exercé une forte pression sur les commerçants.

Carol O'Reilly, directrice générale de la Chambre de commerce du Grand Moncton

Un retard difficile à accepter

Les défenseurs des personnes à faible revenu voient ce délai d'un autre oeil. Pour Jean-Claude Basque du Front commun pour la justice sociale, c'est comme si la province choisissait de placer les entreprises devant les travailleurs.

La réalité c'est ce que le secteur des affaires a plus de poids devant le gouvernement que les petits salariés ou des organisations comme la nôtre.

Jean-Claude Basque, Front commun pour la justice sociale

Même s'il applaudit l'intention d'augmenter le salaire minimum à 11 dollars l'heure, Jean-Claude Basque est d'avis que la province doit annoncer des engagements pour 2018 et les années à venir. M. Basque aimerait bien voir le taux horaire passer à 15 dollars, un salaire qui permettrait de vivre, dit-il.

Plus d'articles

Commentaires