Retour

Pas facile au Canada de profiter de la hausse du prix du baril

Le prix du pétrole a dépassé la barre des 64 $ le baril cette semaine, un montant qui n'avait pas été atteint depuis 2014, mais ce prix pourrait ne pas rester aussi élevé très longtemps en raison d'une production américaine soutenue.

C'est ce qu'affirme la chercheuse Jackie Forest de l'institut ARC Energy Research à Calgary. Elle soutient que le prix actuel du baril renforce notamment la trésorerie des entreprises américaines qui en profitent pour creuser de nouveaux puits.

« Nous venons de constater qu’il y a 10 installations de forage pétrolier supplémentaires, ce qui devrait nous inquiéter, » note Mme Forest. En effet, dit-elle, comme ce nombre peut encore augmenter, le marché s’attendra à ce que le marché soit saturé de pétrole, ce qui risque d'affecter le montant du prix du baril.

La chercheuse rappelle que les producteurs canadiens ne profitent pas pleinement de la hausse du prix, car un écart sépare le pétrole lourd Western Canadian Select (WCS) de son concurrent, le pétrole brut léger West Texas Intermediate (WTI).

Cet écart est provoqué en partie par le manque de pipelines qui ne peuvent pas livrer toute la production aux marchés et aussi par des pannes d’oléoducs au Canada qui ont retardé la livraison de pétrole.

Plus d'articles

Commentaires