Retour

Pas nécessaire de changer les règles des camions de cuisine de rue, dit le maire

Le maire de Toronto, John Tory, ne croit pas qu'il soit nécessaire de modifier les règles au sujet des camions de cuisine de rue, malgré le fait qu'une agence fédérale demande aux municipalités de revoir ces règlements.

Selon M. Tory, il y a déjà beaucoup de camions de cuisine de rue en ville, et la réglementation a été modifiée il y a à peine deux ans.

« Nous n’avons pas l’intention de rouvrir la discussion au sujet des camions de cuisine de rue », a-t-il déclaré dans un communiqué.

« Nous devons donner une chance à ces nouvelles règles de porter leurs fruits. Je crois que celles-ci montrent déjà une augmentation de la compétition dans ce domaine. »

Le Bureau de la concurrence, un organisme fédéral, a publié, la semaine dernière, un communiqué demandant aux municipalités de revoir leur réglementation dans le but de permettre une plus grande concurrence entre les camions de cuisine de rue. C’est en étudiant la réglementation des municipalités canadiennes dans le domaine que le Bureau a découvert des différences marquantes.

« Le Bureau fait valoir à quel point il peut être avantageux de lever les restrictions entourant l’exploitation de camions de cuisine de rue et autres services de restauration mobile, de manière à accroître la concurrence, l’innovation et le choix offert aux consommateurs », peut-on lire dans le communiqué.

La Ville de Toronto a modifié ses règles en mai 2015, permettant une augmentation de 400 % du nombre de camions de cuisine de rue en circulation au même moment dans la ville. Il s’agit d’un nouveau total de 56 camions de rue.

Plus d'articles

Commentaires