Retour

Payons-nous plus cher qu'ailleurs pour accéder à Internet?

Le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) vient de déclarer qu'Internet à large bande est maintenant un service de télécommunication de base. Tous les Canadiens devraient y avoir accès d'ici 15 ans. Mais à quel prix?

Un texte d'Olivier Bachand

Si Internet est une source d'informations inépuisable, c'est aussi une source de revenus considérable. En 2014, la vente de services Internet a rapporté 8,4 milliards de dollars au Canada.

Plus de 525 fournisseurs se partagent le marché, mais cinq grands joueurs dominent : Bell, Vidéotron, Telus, Rogers et Shaw ont empoché 74 % des revenus générés à ce chapitre.

Prix et concurrence

Le CRTC tente de favoriser une plus grande concurrence dans le secteur, ce qui pourrait éventuellement faire baisser le prix des forfaits Internet. Mais les Canadiens paient-ils plus cher qu'ailleurs pour naviguer sur le web?

Tous les ans, le CRTC commande une étude pour comparer les tarifs canadiens avec ceux de sept autres pays, soit les États-Unis, l'Australie, le Royaume-Uni, la France, l'Italie, l'Allemagne et le Japon.

La version 2016 a été publiée en mars dernier. Plusieurs gammes de services ont été évaluées et font l'objet de comparatifs.

En ce qui a trait à l'accès à Internet haute vitesse à la maison (forfait de 41 à 100 mégabits par seconde (Mb/s)), c'est aux États-Unis que l'on paie le plus cher, avec une facture de 112 $ par mois, selon l'étude. Le Canada suit au deuxième rang, avec 79 $, loin devant le Japon, qui ferme la marche avec le forfait le plus abordable, qui frise les 50 $.

En ce qui concerne l'accès à Internet sur téléphone mobile, pour 10 gigaoctets (Go) et plus par mois, c'est encore une fois aux États-Unis que l'on paie le plus cher, avec une facture mensuelle de 110 $ (voir le deuxième volet du graphique ci-dessus). Le Canada arrive cette fois au 3e rang, avec 81 $, alors que ce sont les consommateurs du Royaume-Uni qui en ont le plus pour leur argent, avec une facture d'à peine 24 $.

Plus d'articles

Commentaires