Retour

Pêche à la crevette : des prises semblables à celles de 2017

À la sixième semaine du début de la pêche à la crevette, les taux de captures du petit crustacé demeurent jusqu'à maintenant similaires à ceux de l'an dernier.

Un texte de Joane Bérubé

Depuis le début de la saison, les pêcheurs de Rivière-au-Renard rapportent à quai environ 45 000 livres de crevettes par semaine.

Certains, un peu plus, notamment les crevettiers de la zone Anticosti, selon le directeur de l’Office des pêcheurs de crevette du Grand Gaspé, Patrice Élément. « Dans la zone Sept-Îles, les taux de captures sont quand même, dit-il, beaucoup plus faibles que les moyennes historiques, mais ce n’est pas nécessairement beaucoup moindre que l’an passé. C’est sûr que l’an passé par rapport aux années précédentes, c’était une mauvaise année. »

Les pêcheurs des zones de pêche de l'Estuaire et de Sept-Îles ont subi des baisses de quotas importantes cette année, avec des diminutions respectives de 74 % et de 60 %. La baisse de quota dans les zones Anticosti et Esquiman est de 15 %.

Selon M. Élément, ces résultats correspondent à ce que les pêcheurs de la zone de Sept-Îles appréhendaient. « Dans l’estuaire, les pêcheurs de Matane me disent que c’est un peu mieux que ce qu’ils attendaient », poursuit le porte-parole des crevettiers.

Le directeur de l’Office des pêcheurs estime que ces premiers indicateurs laissent cependant croire que les stocks se maintiennent. « Mais encore là, relève-t-il, c’est préliminaire. On est juste à la mi-mai. »

Les pêcheurs observent qu’il y a aussi plus de petites crevettes dans la zone Sept-Îles. « Ce n’est pas énormément significatif, mais c’est encourageant pour les années futures », commente M. Élément.

Malgré la baisse des quotas et la hausse du prix du carburant, les crevettiers s’en tirent relativement bien puisque les prix payés au débarquement sont au rendez-vous. « C’est meilleur que cela n’a jamais été, c’est à un niveau historique. La rentabilité des entreprises de pêche n’est pas nécessairement en jeu cette année. Par contre, l’inquiétude demeure sur comment la ressource va se porter dans les prochaines années », souligne Patrice Élément.

La pêche à la crevette nordique se poursuivra jusqu'au 31 décembre 2018.

Plus d'articles