Retour

Pénurie de cuisiniers : un restaurant à Cavendish craint de rester fermer cet été

Un restaurant à Cavendish, à l'Île-du-Prince-Édouard, risque de rester fermé cet été s'il n'arrive pas à recruter suffisamment de cuisiniers.

Le restaurant The Lost Anchor a connu l’an dernier la meilleure saison de son histoire, souligne son propriétaire, Michael Wheeler. L’entreprise a toutefois toujours de la difficulté à recruter des cuisiniers, et M.Wheeler qualifie de crise la situation actuelle.

Il a beau afficher ces offres d’emplois sur Facebook, Kijiji, les sites web gouvernementaux, et offrir une prime de 500 $ à la signature du contrat, il ne peut trouver assez de cuisiniers expérimentés.

Le restaurant a besoin de trois cuisiniers, mais il peut se débrouiller avec deux, précise Michael Wheeler. Il donne lui-même un coup de main dans la cuisine au besoin.

Il craint qu'il doive se résigner à fermer son restaurant pour l’été, faute de pouvoir embaucher suffisamment de cuisiniers.

D’autres restaurants manquent aussi de cuisiniers

Le restaurant Rick's Fish and Chips, à St. Peter's Bay, est en affaire depuis 30 ans. Son propriétaire, Rick Renaud, éprouve de la difficulté à embaucher du personnel pour sa cuisine depuis deux à trois ans, dit-il.

Son restaurant a besoin de neuf cuisiniers pour l’été, précise-t-il, mais il lui en manque encore quelques-uns à l’heure actuelle. La quantité de travail de ses cuisiniers risque ainsi d’augmenter.

Pourtant, ajoute Rick Renaud, il tente d’élargir son équipe en offrant des salaires concurrentiels et des horaires de travail moins exigeants que la moyenne des restaurants. Il faut faire des choses du genre pour garder ses employés, dit-il.

Une tendance nationale

La pénurie de cuisiniers à l’Île-du-Prince-Édouard fait partie d’une tendance nationale, selon Carl Nicholson, président de l’association provinciale des restaurants.

Il se demande si les horaires, les conditions de travail ou la chaleur dans les cuisines découragent les candidats. Les gens se dirigent vers d’autres domaines, dit-il.

Quant à des solutions, M. Nicholson estime que des programmes de formation joueraient un rôle clé pour informer les candidats potentiels.

Les restaurateurs doivent aussi augmenter les salaires, adapter les horaires et améliorer les conditions de travail pour attirer plus de cuisiniers, recommande Rick Renaud.

D'après un reportage de Nicole Williams, de CBC

Plus d'articles