Retour

Pénurie de foin en Saskatchewan causée par la chaleur et la sécheresse

Alors que Regina a enregistré le mois de juillet le plus sec en 130 ans, le foin se fait rare dans plusieurs régions du sud de la Saskatchewan. Cela cause des problèmes à l'industrie agricole dans la province et pourrait avoir de graves conséquences sur l'industrie du bétail.

Un texte d’Andréanne Apablaza

Selon l’Association des producteurs agricoles de la Saskatchewan, de nombreux agriculteurs et éleveurs chercheront à vendre leurs troupeaux aux enchères cet automne faute de foin pour les nourrir cet hiver.

« Les producteurs, en particulier les plus petits, vont simplement vendre leurs troupeaux, les disperser et quitter l'industrie du bétail », explique le président de l’Association, Todd Lewis.

Regina a reçu seulement 1,8 millimètre de pluie au cours du mois de juillet. Il s’agit du deuxième mois le plus sec après celui de 1887, qui n'avait vu que 1,5 millimètre de pluie.

Les températures du dernier mois à Regina ont été en moyenne plus élevées de 4 degrés Celsius comparativement aux normales saisonnières.

Situation des fermiers

Bill Aulie possède une ferme près de Rouleau, en Saskatchewan, où il cultive différents grains et élève des chevaux Clydesdale.

Après 53 jours sans pluie, Bill Aulie estime que sa production de foin est plus de deux fois inférieure à la quantité habituelle, soit 1200 bottes par rapport aux 3000 à 5000 habituelles.

« Mon père m'a toujours dit : "Tu ferais mieux d’avoir une réserve de foin au cas où tu connaîtrais une année sèche." Alors nous avons gardé une réserve d’environ un an de foin », explique le fermier.

Selon le ministre de l’Agriculture, la sécheresse observée dans le sud de la Saskatchewan aura certainement un effet sur l’économie de la province.

« Le canola est probablement la culture la plus touchée. Elle aime l’humidité et il n'y en a pas eu suffisamment », souligne le ministre Lyle Stewart.

Le rapport provincial sur les cultures dévoilé jeudi indique que les récoltes se sont rapidement desséchées et que les prochaines précipitations arriveront trop tard.

Plus d'articles

Commentaires