Retour

Pénurie de main-d'oeuvre : « la situation est critique », affirme le PDG de Restos Plaisirs

Le groupe Restos Plaisirs est à la recherche d'employés en restauration. La bannière s'est même associée pour une première fois à l'École hôtelière Fierbourg pour offrir des stages rémunérés aux étudiants afin de recruter des travailleurs.

Un texte de Camille Simard

« La situation est critique, c'est un gros problème, pour toute la région de Québec », affirme Pierre Moreau, le président-directeur général du groupe Restos Plaisirs.

Les étudiants de Fierbourg pourront poursuivre dès le mois d'août une formation qui leur permettra d'obtenir un diplôme d'études professionnelles en Service de restauration.

L'entreprise qui a besoin d'employés à l'accueil, commis, service aux tables, s'engage même a rémunérer les élèves pour leurs heures passées en restaurant.

« On leur assure d'avoir un stage rémunéré d'au moins 16 heures par semaine, pendant qu'ils font leurs cours. Ça leur permet non seulement de pratiquer ce qu'ils apprennent, mais aussi d'avoir un revenu d'appoint », affirme M.Moreau.

« Concrètement, il y aura 115 heures de formation initiale, avant d'aller en entreprise et ensuite, chaque semaine, il y aura le stage dans les différents restaurants », explique Mélissa Laflamme, la directrice de l'École hôtelière Fierbourg.

Le groupe Restos Plaisirs espère ainsi recruter des candidats qui pourront grandir au sein de l'entreprise, mais le PDG est conscient qu'il n'y a pas de garantie.

« Nous on veut montrer à ces gens-là que la restauration tu peux en faire un métier, tu peux faire carrière, tu peux gagner ta vie et grandir au sein de l'entreprise, mais il n'y a pas de garantie », estime M.Moreau.

Les étudiants vont débuter leurs formations le 29 août prochain, jusqu'à présent L'École hôtelière Fierbourg a reçu quelques inscriptions.