Retour

Petronas veut garder sa participation dans Pacific NorthWest LNG

La société d'État malaisienne Petronas affirme ne pas vouloir vendre sa participation dans un immense projet de gaz naturel liquéfié (GNL) en Colombie-Britannique détenu par cinq grands groupes énergétiques.

Dans un communiqué, l'entreprise « réfute catégoriquement » cette allégation de vente publiée par l'agence de presse Reuters vendredi. L'article précisait que d'après trois de ses sources non nommées, Petronas était en train « d'évaluer ses options » en raison de l'effondrement des prix mondiaux du gaz naturel et du pétrole depuis 2014.

Petronas dit qu'elle « étudiera les conditions » attachées au feu vert d'Ottawa et « fera une revue complète » du projet avant de prendre une décision.

Le mardi 27 septembre, le gouvernement fédéral a donné au consortium le droit de construire sous certaines conditions une installation de GNL près de Prince Rupert, dans le nord de la province, dont l'investissement initial est de 36 milliards de dollars.

Le projet Pacific NorthWest LNG fait l'objet d'une forte opposition de plusieurs Premières Nations et environnementalistes.