Retour

Philippe Couillard se porte à la défense de Rio Tinto

Alors que Rio Tinto prévoit supprimer 103 postes à son usine Grande-Baie de Saguenay d'ici trois ans, le premier ministre du Québec dit comprendre la décision de la multinationale.

Interrogé à Québec sur la situation, Philippe Couillard a confirmé avoir discuté avec des responsables de la compagnie. Il a indiqué que le marché de l’aluminium était difficile actuellement et que Rio Tinto devait faire des choix pour demeurer compétitive.

Nous, on continue de soutenir Rio Tinto.

Philippe Couillard, premier ministre du Québec

Il s’en est pris à l’opposition officielle dans le dossier de l’abolition des postes à Grande-Baie.

« Je veux m’inscrire en faux contre les déclarations irresponsables du Parti québécois. À les entendre, il faudrait peut-être mettre l’entreprise dehors. Un instant. L’industrie de l’aluminium, c’est majeur au Québec, c’est majeur au Saguenay-Lac-Saint-Jean. Oui, c’est une entreprise qui est soumise aux aléas du marché, mais c’est une entreprise qui est essentielle pour le Québec, alors il faut envoyer des signaux qui sont positifs. C’est très important parce que tout ça est analysé à distance lorsque les décisions d’investissements se prennent », a affirmé Philippe Couillard.

Il a ajouté que les entreprises devaient s’ajuster au marché compétitif qui est le leur. « C’est la chose normale dans l’économie d’aujourd’hui. Ce sera toujours comme ça », a-t-il soutenu.

Plus d'articles

Commentaires