Retour

Plus de 84 millions investis dans le réseau d'aqueduc de Montréal

Le gouvernement du Québec et celui d'Ottawa verseront plus de 84,4 millions de dollars pour l'amélioration des réseaux d'aqueduc et d'égout dans la région de Montréal.

Le ministre fédéral des Transports et député de Notre-Dame-de-Grâce-Westmount, Marc Garneau, ainsi que le ministre des Affaires municipales et ministre responsable de la région de Montréal, Martin Coiteux, ont annoncé ces investissements mardi au côté du maire de Montréal, Denis Coderre.

Le gouvernement du Canada investira plus de 50,8 millions de dollars pour ces projets, tandis que celui du Québec accordera une aide financière de plus de 33,5 millions.

Les villes de Montréal et de Montréal-Ouest, où auront lieu les travaux, assureront le reste du financement. L'aide financière permettra à ces deux villes de maintenir, renouveler ou développer leurs infrastructures afin d'assurer la production et la distribution d'une eau potable de qualité pour les résidents.

Rattraper le déficit d'entretien accumulé

Le maire Coderre a souligné que l'eau faisait partie des priorités de son administration, avançant comme preuve les dépenses réelles pour les infrastructures d'eau qui sont passées de 93 millions de dollars à 261 millions en trois ans. Il affirme que cette hausse des dépenses ne suffit cependant pas pour rattraper le déficit d'entretien accumulé, déficit qu'il souhaite voir éliminé d'ici 10 ans.

M. Coderre a rappelé qu'à Montréal, 13 % des conduites d'aqueduc et 22 % du réseau d'égouts ont besoin de réfection.

« Le geste qu'on pose aujourd'hui, et il va y en avoir d'autres, c'est un geste important, on envoie un message très clair », a lancé Denis Coderre.

Ces investissements d'Ottawa et Québec s'inscrivent dans le cadre du Fonds pour l'eau potable et le traitement des eaux usées (FEPTEU).

La ville de Montréal recevra près de 83 millions de dollars pour le renouvellement de conduites d'eau, tandis que celle de Montréal-Ouest obtiendra plus de 1,4 million.

« On investit dans les infrastructures en eau, ça veut dire aussi investir dans l'environnement, ça veut dire investir dans l'environnement à la fois pour maintenant et pour l'avenir pour les prochaines générations, et c'est ce qui fait en sorte qu'on crée un milieu de vie sain pour nos citoyens et pour l'avenir », a soutenu le ministre Coiteux.

Plus d'articles

Commentaires