Retour

Population en baisse dans l'Est : impacts à prévoir sur le financement des services

Le plus récent recensement de Statistique Canada nous apprend que les trois régions de l'Est du Québec sont les seules à connaître une décroissance de population dans la province. Une réalité qui aura un impact sur le financement des services, selon un expert.

Un texte d'Édith Drouin

La région Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine a connu une chute démographique de 4 % entre 2011 et 2016. Sur la Côte-Nord, la diminution se chiffre à 2,4 %, tandis qu’elle se situe à 1,3 % au Bas-Saint-Laurent.

Un constat qui pourrait mener à une perte de financement dans l’Est du Québec, puisque le recensement permet aux autorités d’identifier les endroits en forte croissance et en décroissance pour ajuster les services en conséquence.

C’est certain que d’avoir une diminution de la population, ça va avoir un impact entre autres sur le financement et la distribution des services.

Jonathan Chagnon, démographe pour Statistique Canada

Au-delà des services, certains s’inquiètent des impacts de la dépopulation sur le développement économique.

L’élément qui est peut-être aussi inquiétant pour nous, c’est l’âge médian qui augmente, versus la moyenne provinciale. Ça, ça fait que le solde migratoire est défavorable au niveau de nos jeunes.

Chantal Pilon, présidente de la Chambre de commerce et de l’industrie de Rimouski-Neigette

Mme Pilon explique par exemple que plusieurs entreprises de la région ont déjà du mal à pourvoir certains postes et que la situation pourrait s’aggraver avec les années.

Moins de jeunes et d’immigrants

Les causes de la dépopulation de l’Est du Québec sont multiples, mais certaines tendances sortent du lot.

M. Chagnon remarque que la population vieillit plus rapidement qu’ailleurs, que les jeunes ont tendance à quitter ces régions pour s’installer ailleurs au Québec et au Canada et que les immigrants sont plus rares.

Au Québec, le deux tiers de la croissance de la population est dû à l’immigration. Or ces régions-là, ce sont des régions qui ont plus de difficulté à attirer des immigrants.

Jonathan Chagnon, démographe pour Statistique Canada

Par ailleurs, le démographe explique que les gens ont tendance à s’installer dans les villes où il y a plus de services. Un élément qui pourrait expliquer la croissance de population dans certaines municipalités du Bas-Saint-Laurent, comme Rimouski.