Retour

Près de 300 emplois éliminés dans la fonction publique à T.-N.-L.

Le premier ministre de Terre-Neuve-et-Labrador annonce la suppression de 287 postes de direction dans la fonction publique de la province.

Dwight Ball avait promis d'éviter de supprimer des emplois pendant la dernière campagne électorale, mais l'élimination de postes non syndiqués était devenue inévitable, selon le gouvernement.

La province dit vouloir réorganiser la fonction publique sans toucher les services offerts à la population.

Les finances de la province vont mal depuis la chute du prix du pétrole.

En ce qui concerne le déficit budgétaire, il devrait atteindre 1,58 milliard de dollars d'ici la fin de l'année fiscale. Il s'agit du pire déficit per capita au pays.

Malgré les importantes compressions faites le printemps dernier, les observateurs estiment que la dette provinciale va s'accroître à 14,7 milliards.

Le premier ministre a précisé que 90 des 287 postes éliminés sont actuellement vacants.

Les compressions représentent 17 % des postes de direction dans la fonction publique. Elles permettront d'économiser entre 20 et 25 millions de dollars en salaires et en bénéfices, selon le gouvernement.

« Nous réalisons qu'il s'agit d'un moment difficile pour les gens qui sont affectés par cette nouvelle structure de gestion. Ce ne sont pas des décisions difficiles, mais nous devions prendre des décisions en raison de notre grave situation fiscale », a dit la ministre des Finances, Cathy Bennett.

Ces compressions surviennent alors que la province se trouve dans une situation fiscale précaire. Le gouvernement de Terre-Neuve-et-Labrador emploie également le plus grand nombre de personnes per capita au pays.

Une légère baisse des employés de l'État

En 2015, il y avait 94 emplois dans la fonction publique pour 1000 personnes dans la province. En comparaison, la moyenne canadienne est de 67.

Les compressions annoncées mercredi ne représentent qu'une légère baisse de 0,6 employé de l'État pour 1000 personnes.

Il y a environ 48 000 postes dans le secteur public à Terre-Neuve-et-Labrador sur une population de 530 000 habitants.

La suppression des emplois mercredi faisait parti d'une annonce plus large qui inclut un réalignement de certains ministères.

Le bureau des services en français fait maintenant parti du département des Services de la province.

La province prévoit un surplus budgétaire d'ici 7 ans.