Le prix du baril de pétrole dépassera à peine la barre des 50 $ en 2017 à cause d'un excès de production aux États-Unis, selon un rapport prévisionnel de la firme Deloitte.

Un texte de Tiphanie Roquette

Les auteurs du rapport anticipent un prix du pétrole brut léger américain WTI (West Texas Intermediate) de 47 $ le baril pour le reste de l'année et une légère remontée à 51 $ en 2017. Il s'agit d'une révision à la baisse de leurs précédentes prévisions

Les réserves de pétrole aux États-Unis restent élevées à plus de 500 millions de barils et n'ont pas diminué au rythme observé l'année précédente. La stabilisation des prix et la réduction des coûts de production ont aussi incité les producteurs américains à reprendre leurs activités de forage notamment dans le bassin Permien, indique le rapport. Ce retour de la production pourrait atténuer la remontée des prix qui était attendue pour le 3e trimestre 2017.

« L'optimisme que nous avions observé cette année concernant une stabilisation du marché s'est affaibli au cours des trois derniers mois », observe un des partenaires de la firme, Andrew Botterill.

La diminution annoncée de la production de la part des pays membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) ne sera pas suffisante pour compenser l'excès de production, estiment les auteurs du rapport. Ils notent également que les inquiétudes se multiplient quant à la mise en oeuvre de cette diminution en novembre.

Les prix du gaz naturel suivront la même tendance, selon les prévisions du rapport. La fermeture des exploitations pétrolières à Fort McMurray pendant les feux de forêt a créé une baisse de la demande de gaz. Les réserves ont également grossi en Alberta à cause d'interruptions de service dans le réseau de pipelines. Les auteurs du rapport craignent que le marché de l'est du Canada ferme la porte à la production de l'Ouest et lui préfère celle des États-Unis.