Retour

Prix du cannabis : Statistique Canada sonde la population

Statistique Canada a décidé d'utiliser l'approche participative afin d'amasser des informations sur les sommes que déboursent les Canadiens pour fumer du cannabis en mettant en ligne un sondage sur la question.

Sur la page web où elle propose ses statistiques sur la consommation de cette drogue, qu’elle nomme « centre de statistiques sur le cannabis », l’agence fédérale a en effet mis en ligne un sondage demandant aux répondants d’indiquer le prix qu'ils paient pour la substance.

« Statistique Canada a besoin de votre aide pour estimer les prix du cannabis. Parlez-nous de votre dernier achat de cannabis séché. Les soumissions sont anonymes! Vos données sont protégées », peut-on lire sur la page où se trouve le sondage.

Les questions portent sur le prix payé lors de l’achat, dans quelle ville il a été effectué, la quantité achetée, la qualité du produit, et si la consommation de cannabis est liée à un problème médical ou simplement faite à des fins récréatives.

La page du sondage offre également un aperçu des statistiques actuelles de l’agence sur le prix payé en 2017 au Canada.

Le prix, par gramme, va de 6,94 $ en Colombie-Britannique, à 9,52 $ dans les Territoires canadiens. Au Québec, le prix moyen est estimé à 7,80 $.

Statistique Canada indique que ces données « ont été obtenues sur divers sites web qui demandaient aux répondants d’indiquer en tout anonymat le prix qu’ils ont payé la dernière fois qu’ils se sont procuré du cannabis », comme www.priceofweed.com.

Depuis la mise en ligne du sondage, jeudi dernier, plus de 5000 personnes y ont déjà répondu.

Les premières données obtenues du public devraient être publiées en février. Elles continueront à être recueillies après la légalisation du cannabis, qu’on promet pour l’été prochain, aux fins de comparaison.

C’est la première fois que Statistique Canada utilise l’approche participative afin de recueillir des données, mais l’agence pourrait le faire de nouveau si elle juge la méthode efficace.

Selon un économiste de Statistique Canada, Conrad Barber-Dueck, l’approche participative permet de recueillir de l’information rapidement ainsi que d'atteindre les plus jeunes, plus enclins à répondre à des questions en ligne qu’à un sondage téléphonique.

Avec des informations de Kathleen Harris, de CBC