Retour

Prix sur les bagages enregistrés : Air Canada et WestJet auraient agi « de concert »

Une demande de recours collectif déposée en Saskatchewan allègue que les compagnies aériennes Air Canada et WestJet ont « agi de concert pour fixer les prix » et rendre payant l'enregistrement d'un premier bagage.

La poursuite allègue également que cette nouvelle tarification a « enrichi injustement » les deux compagnies, puisqu'elles n'offrent pas de service supplémentaire.

La demande de recours collectif a été déposée ce mois-ci à la Cour du Banc de la Reine de la Saskatchewan. La poursuite veut inclure tous les passagers canadiens qui ont payé les frais pour un bagage enregistré avec l'une des compagnies aériennes lors d'un vol intérieur ou en direction des États-Unis après le 29 octobre 2014.

La poursuite aura lieu si la Cour l'autorise.

Connivence réelle?

En 2014, Air Canada et WestJet ont mis en place des frais de 25 $ pour un premier bagage enregistré pour les passagers en classe économique sur les vols intérieurs et en Amérique du Nord.

« Ça me semble injuste », croit Lorne Hoedel, un résident de Regina et le plaignant principal du recours collectif intenté.

L'avocat du plaignant allègue que les deux principales compagnies aériennes du pays étaient « de connivence ». Tony Merchant, du cabinet Merchant Law, à Regina, souligne que WestJet a annoncé publiquement sa nouvelle politique de bagages enregistrés de façon à encourager Air Canada à suivre le pas.

Le 15 septembre 2014, WestJet a annoncé ses nouveaux frais de 25 $ sur un premier bagage enregistré en classe économique. Air Canada a annoncé une mesure similaire trois jours plus tard. WestJet a commencé à faire payer ses clients le mois suivant, quelques jours avant Air Canada.

« Dès qu'ils [Air Canada] ont vu l'annonce de WestJet, ils ont agi », indique Tony Merchant. « Nous croyons que nous pouvons établir qu'ils ont agi de concert ».

La demande de recours collectif plaide également que les deux compagnies dominent le marché et qu'elles peuvent imposer des prix pour les bagages enregistrés « sans aucune concurrence digne pour les garder à l'oeil ».

Air Canada et WestJet n'ont pas voulu commenter la poursuite à CBC News.

Une pratique normale?

Un expert en aviation de Calgary estime que cet argument ne tient pas la route. Selon l'analyste en aviation Rick Erickson, Air Canada a simplement réagi rapidement à l'annonce de WestJet, comme c'est le cas dans plusieurs autres industries.

« Vous regardez ce que vos compétiteurs font, et dans l'essentiel, vous les imitez », dit Rick Erickson. « [Même si] ce n'est pas la meilleure affaire pour le client, parfois, ces décisions sont prises. »

Il précise que plusieurs compagnies aériennes américaines ont introduit les frais pour le premier bagage enregistré bien avant Air Canada et WestJet.

Au sud de la frontière, un recours collectif a également été intenté à ce même sujet. La poursuite allègue que les compagnies américaines Delta et AirTran Airways étaient de connivence pour imposer un prix de 15 $ sur un premier bagage enregistré à quelques jours l'un de l'autre en 2008.

La poursuite a été autorisée l'année dernière.

Des profits sans services supplémentaires

La poursuite canadienne souligne qu'Air Canada et WestJet ont profité de ces nouveaux frais imposés, sans offrir plus de services pour les clients.

Le plaignant Lorne Hoedel veut ravoir son argent. Il a payé ces frais à quelques reprises avec les deux compagnies aériennes.

L'avocat Tony Merchant indique que la poursuite veut récupérer tout l'argent obtenu par Air Canada et WestJet pour ces frais.

Rick Erickson indique pour sa part que d'exiger des frais pour des services gratuits à l'époque est une pratique courante dans l'industrie. Il souligne par exemple les repas et la sélection de sièges, qui sont maintenant payants dans certains cas.

Plus d'articles

Commentaires