Retour

Projet de fonderie de Noront Resources : les 4 villes candidates attendent les prochaines étapes

La période de soumission pour accueillir une éventuelle fonderie de ferrochrome est terminée. Sudbury, Timmins, Sault-Sainte-Marie et Thunder Bay ont manifesté leur intérêt et Noront Resources estime maintenant que le processus de sélection prendra de trois à quatre mois.

Un texte de Stéphany Laperrière

L'entreprise d'exploration minière veut construire cette usine pour transformer la chromite qui proviendrait du gisement minier du Cercle de feu.

Le professeur Jean-Charles Cachon ne s'étonne pas de l'intérêt des quatre villes pour le projet.

La Ville du Grand Sudbury mise sur son réseau ferroviaire et ses infrastructures, affirme un conseiller municipal René Lapierre.

« On a le chemin de fer du Canadien Pacifique et celui du Canadien National, dit-il, on est le centre minier du Canada avec les expertises, les équipements et les entreprises. »

La Ville propose que l'usine soit construite sur le site des anciennes installations de la minière Inco. Ce site est tristement connu pour sa fonderie polluante, dont les activités ont cessé en 1972.

Toutefois, selon Jean-Charles Cachon, l'impact environnemental ne serait pas le même aujourd'hui.

« On a la capacité de développer des installations qui peuvent correspondre à nos attentes en termes de gestion durable et de préservation de l'environnement », dit-il.

Le conseiller René Lapierre dit d'ailleurs avoir visité en Finlande des installations semblables à celles que voudrait construire Noront Resources et affirme que les études environnementales réalisées sont rassurantes.

« Ce style de fonderie, de type fermé, permet de capturer environ 90 % des déchets produits qui peuvent ensuite être réutilisés dans d'autres procédés », dit-il.

Trop tôt pour s'avancer

Sault-Ste-Marie mise quant à elle sur son expertise dans le secteur de la métallurgie.

« Nous avons plus de 100 ans d'histoire dans ce secteur, des sites industriels avec le zonage qui s'impose et notre localisation sont très pratiques », dit le maire Christian Provenzano.

Il refuse toutefois de s'avancer sur les chances de la ville d'être retenue.

Il rappelle qu'il n'existe encore aucune route permanente pour se rendre au Cercle de feu.

Plus d'articles