Retour

Projet minier Sisson : Fredericton partagera ses revenus avec des communautés autochtones

Six communautés malécites au Nouveau-Brunswick recevront jusqu'à 9,8 % des revenus du gouvernement provincial provenant de la future mine Sisson.

Le premier ministre Brian Gallant a annoncé cet accord vendredi. Il a déclaré que ce genre d’entente facilitera la réalisation de projets actuels et à venir pour l’exploitation de ressources naturelles et la création d’emplois.

Le gouvernement provincial s’attend à toucher des redevances de 280 millions de dollars sur les minéraux qui seront extraits, ainsi que des impôts de 247 millions de dollars sur 27 ans.

Les intervenants estiment que le projet entraînera la création d’environ 500 emplois durant la phase de construction de la mine, puis le maintien de 300 emplois pour la durée d’exploitation prévue, qui est de 27 ans.

Le projet d’ouverture d’une mine de tungstène et de molybdène dans le centre du Nouveau-Brunswick est piloté par les minières Northcliff Resources, de Vancouver, et Todd Minerals, de la Nouvelle-Zélande.

Autres avantages pour les Autochtones

L’entente prévoit aussi un paiement d’accommodement de 3 millions de dollars aux communautés malécites lorsque le fédéral approuvera l’évaluation environnementale du projet.

Les Autochtones recevront des terres franches d’une valeur de 1,5 million de dollars pour compenser la perte de celles où le projet minier sera réalisé.

Des occasions de formation professionnelle seront offertes aux communautés malécites, ainsi qu’un appui pour la création d’un centre du savoir autochtone en matière de gestion de ressources culturelles et naturelles.