Retour

Quai de Grande-Rivière : un entrepreneur local s’estime lésé par Pêches et Océans

Radio-Canada a appris que Pêches et Océans Canada utilise de la pierre en provenance de la carrière de Belledune, au Nouveau-Brunswick, pour des travaux au quai de Grande-Rivière. Donald Brousseau, le propriétaire d'une carrière située tout près de ce quai, dénonce cette situation.

D'après le reportage de Bruno LelièvreIl raconte que pour achever le projet de réfection du quai, l'entrepreneur mandaté par le Ministère, R.J Bérubé de Trois-Pistoles, avait besoin de 400 tonnes de calcaire.

L'entreprise a donc demandé à Brousseau et fils de Chandler, son entreprise, de lui faire parvenir une estimation pour la fourniture de cette pierre.

« Nous avons des milliers de tonnes de pierres de la catégorie dont [on avait besoin pour] le quai de Grande-Rivière, selon les demandes de soumissions du 22 février dernier », indique Donald Brousseau.

Ce qui accroche, explique-t-il, c’est que Pêches et Océans a exigé un nouveau certificat de conformité pour la pierre provenant de cette carrière.

Donald Brousseau détient un certificat qui date de 2010, obtenu, selon lui, pour un autre projet l'an dernier. « On a fourni les mêmes documents qu'on a fournis pour le quai de Sainte-Thérèse [pour des travaux] qui se sont réalisés l'an dernier, à 8 kilomètres. « Exactement le même copier-coller », assure-t-il.

M. Brousseau dit avoir fait les démarches pour obtenir un nouveau certificat conforme, mais il a finalement appris que c'est un propriétaire d'une carrière du Nouveau-Brunswick qui a décroché le contrat.

Il a été impossible d’obtenir des commentaires de Pêches et Océans, ne serait-ce que pour vérifier la différence entre les coûts de transports. Au Ministère on ne répond qu'aux questions relatives au budget fédéral déposé par le ministre Bill Morneau, et ce jusqu'à vendredi.

Plus d'articles