Retour

Quand la « french connection » de Winnipeg attire des entreprises de France et du Québec

Ubisoft, Hôtel Alt, Thermëa, Roquette. Chacune de ces entreprises fonctionne en français et elles se sont toutes récemment installées dans la capitale manitobaine et ses environs. Le bilinguisme de la province serait le moteur de cette séduction, selon le président de la Chambre de commerce de Winnipeg.

Un texte de Gavin Boutroy

« Pour une compagnie en France ou en Afrique francophone, savoir qu’ils peuvent venir parler en français dans une communauté, ici à Winnipeg, avec des chefs d’entreprises, c’est un message très accueillant », lance le président de la Chambre de commerce de Winnipeg, Loren Remillard.

Il cite l’importance de la main-d’œuvre instruite en français par l’Université de Saint-Boniface.

M. Remillard croit que l’organisme bilingue World Trade Centre (WTC) Winnipeg joue un rôle fondamental dans la création de bons rapports personnels avec des investisseurs potentiels.

« Avoir une communauté francophone, un World Trade Centre bilingue est tellement important dans le développement de ce rapport personnel. Quand quelqu’un peut faire une connexion linguistique et culturelle avec vous, cela fournit une fondation vraiment solide qui permet ensuite de discuter affaires », affirme-t-il.

Dans un message twitter, Loren Remillard a écrit que le WTC à Winnipeg est le « french connection » de la ville. C’est le premier WTC officiellement bilingue, et sa langue de fonctionnement est le français.

Pour la présidente-directrice générale du WTC Winnipeg, l'avantage du bilinguisme est indéniable pour attirer des investissements et créer un sentiment de proximité.

Quatre investissements majeurs

« Quand on regarde au restant de l'attraction qu’il y a eu à Winnipeg dernièrement (...), vraiment, les quatre principaux [investissements] dont on parle ont tous une chose en commun, ils ont tous commencé avec la french connection », déclare Mariette Mulaire

Elle cite la société Ubisoft, établie en France et connue pour sa série Assassin's Creed, qui a annoncé en avril qu’elle investira 35 millions de dollars pour ouvrir un studio dans la capitale manitobaine.

Loren Remillard affirme qu’il a mis l’accent sur la communauté francophone lors de discussions avec Ubisoft.

Selon lui, l’impact du français à Winnipeg et du World Trade Centre n’est pas quantifiable, mais il y a sans conteste, à ses yeux, une forte corrélation entre la présence d'une communauté bilingue et la capacité de la ville à attirer des investisseurs.

Mariette Mulaire précise que des facteurs comme les besoins en matière d’infrastructure, les incitatifs fiscaux et la disponibilité des terrains jouent aussi un rôle important.

La multinationale française Roquette a annoncé en janvier 2017 un investissement de plus de 400 millions de dollars pour construire, à Portage-la-Prairie, dans le sud-ouest du Manitoba, la plus grande usine de transformation de pois au monde.

Le groupe québécois Nordik Spa-Nature a ouvert le spa nordique Thermëa dans la capitale manitobaine en 2015.

L’Hôtel Alt du Groupe Germain hôtels, fondé au Québec en 1988, a ouvert ses portes à Winnipeg en 2015.

Avec des informations de Louis-Philippe LeBlanc

Plus d'articles