Retour

Québec alloue plus d’un demi-million de dollars au Rockfest de Montebello

La ministre du Tourisme du Québec, Julie Boulet, a annoncé, jeudi, l'attribution d'une aide financière de 506 000 $ pour la mouture 2018 du Rockfest de Montebello, le plus gros festival dédié à la musique rock au Québec, qui attire chaque année des dizaines de milliers de mélomanes

Je suis fière que le gouvernement du Québec soutienne le Montebello Rockfest, qui contribuera à faire vivre aux visiteurs une expérience unique. J'invite également les festivaliers à profiter de ce moment pour visiter la région et découvrir les attraits touristiques qu'elle propose, a déclaré Mme Boulet dans un communiqué.

Fondé en 2005 par le musicien Alex Martel, alors âgé de 17 ans, le Rockfest attire près de 200 000 festivaliers annuellement à Montebello.

Des festivals sous haute surveillance

La saison des festivals est lancée sous la menace de la crise des opioïdes. Certains organisateurs prônent l’approche antidrogue sur leurs sites, alors que d’autres tentent de réduire les risques.

Le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de l'Outaouais et Santé publique Ottawa veulent mettre en garde les utilisateurs de drogues.

Des surdoses potentiellement mortelles les guettent, surtout avec la présence de drogues toxiques, dont le fentanyl, dans certains produits.

Les responsables du Rockfest disent avoir doublé les efforts pour prévenir les surdoses lors de l'événement, qui se déroule jusqu'à samedi.

Des affiches identifiant les symptômes d'une surdose au fentanyl ont été apposées dans le village de Montebello et, depuis quelques années, les effectifs destinés à la prévention ont doublé au Rockfest.

Les intervenants du Centre d'intervention et de prévention en toxicomanie de l'Outaouais (CIPTO) utiliseront aussi, au Rockfest, des bandelettes pour détecter la présence de fentanyl dans les drogues de rue des utilisateurs. Il s'agit d'une technologie efficace, selon eux, qu’ils utilisent depuis moins d'un an.

Si les bandelettes sont bien utilisées, on parle d’un taux d’efficacité de 99 %. Le problème c’est qu’elle teste seulement la présence de fentanyl, s’il y a d’autres opioïdes ou produit qui pourraient mener à une surdose, ils ne sont pas détectés, explique le directeur général du CIPTO, Yves Séguin.

Plus d'articles