Retour

Québec confirme ses intentions dans le dossier du bois d'œuvre

La question de l'octroi des garanties de prêt aux industriels forestiers québécois a été débattue à l'Assemblée nationale, à Québec. Le député de Bonaventure, Sylvain Roy, et le chef de l'opposition officielle, Jean-François Lisée, ont demandé au gouvernement de confirmer ses intentions dans le dossier.

Un texte d'Alix-Anne Turcotti

Les garanties de prêt permettraient d'atténuer les impacts économiques de droits compensatoires imposés aux industriels forestiers à partir du 24 avril.

Sylvain Roy a questionné les intentions du gouvernement lors d'une séamce à l'Assemblée nationale mercredi. « Allez-vous, oui ou non, annoncer des garanties de prêt avant la date butoir, avant la date du 24 avril », a-t-il demandé.

Selon Jean-François Lisée, des dizaines de milliers d’emplois sont en jeu.

Le premier ministre du Québec a confirmé ses intentions mercredi.

Philippe Couillard a précisé que Québec allait poursuivre ses discussions avec le fédéral pour obtenir un programme de garanties de prêt.

Le 24 avril, le taux du droit compensatoire devrait être connu et imposé aux bois canadiens vendus aux États-Unis.

L’accord sur le bois d’œuvre entre le Canada et ses voisins du Sud est expiré depuis octobre 2015.

Plus d'articles

Commentaires