Retour

Québec doit maintenir la modernisation des normes du travail, selon le syndicat d'Alcoa

Le président du Syndicat national des employés de l'aluminium de Baie-Comeau, Michel Desbiens, déplore la tentative d'Alcoa de faire retirer l'article 5 du projet de loi 176 déposé par la ministre du Travail visant notamment à modifier les normes du travail.

Le syndicat des employés de l’usine d’Alcoa à Baie-Comeau s’oppose fermement au retrait de l’article interdisant de donner un salaire moindre à des employés d’agence de placement qui effectue les mêmes tâches que les salariés réguliers de l’entreprise cliente.

« Cela fait des années que les centrales syndicales demandent de réformer le Code du travail, rappelle Michel Desbiens. Une fois que c’est sur la table, nous autres on trouve que ce n’est pas acceptable, en 2018, qu’il y ait des demandes d’Alcoa et de n’importe quelle autre compagnie de payer moins cher du monde pour accomplir le même travail. On pense que le gouvernement ne doit pas plier à cette demande. »

Pour le moment, il y a des sous-traitants pour certains travaux à l’usine d’Alcoa à Baie-Comeau, mais aucun employé d’agence de placement, selon Michel Desbiens.

Plus d'articles