Après Ottawa, c'est maintenant au tour de Québec de donner son feu vert au projet minier Akasaba Ouest, à une quinzaine de kilomètres à l'est de Val-d'Or.

Avec les informations d'Émilie Parent-Bouchard

Cette décision fait suite à l'approbation conditionnelle de l'Agence candienne d'évaluation environnementale émise plus tôt cette semaine en lien avec le projet d'ouverture et d'exploitation de la mine d'or et de cuivre à ciel ouvert d'Agnico Eagle.

Le Conseil des ministres devra maintenant émettre un décret environnemental pour autoriser le ministère de l'Énergie et des Ressources naturelles à délivrer un bail minier.

La déclaration de décision de la ministre fédérale de l'Environnement, Catherine McKenna, prévoyait déjà plus d'une centaine de conditions visant à protéger l'environnement.

La minière devra notamment compenser quatre fois la superficie de l'habitat de la harde de caribous forestiers de Val-d'Or, déjà grandement affecté par l'activité humaine et industrielle, que ce qui sera perturbé par le projet minier.