Alors que de nombreuses familles doivent payer cette année des centaines de dollars de plus pour faire garder leurs enfants, Québec tente de calmer la grogne des parents en annonçant une réduction des frais de garde.

Un texte de Stéphane BordeleauTwitterCourriel

Entrée en vigueur cette année, la modulation des tarifs des garderies subventionnées en fonction du revenu des parents s'est transformée en un véritable choc tarifaire pour des milliers de familles qui ont vu leur frais de garde passer de 7,30 $ par jour, par enfant, à près de 20 $, soit presque trois fois plus.

Pour atténuer l'impact de ce nouvel irritant financier pour la classe moyenne, le ministre des Finances du Québec, Carlos Leitao, a profité des marges financières dont il disposait pour offrir un rabais de 50 % sur la cotisation additionnelle du deuxième enfant.

Une mesure rétroactive

Fait à noter, ce rabais sera rétroactif à l'année fiscale 2015. C'est-à-dire que les parents pourront en profiter dans leur déclaration de revenus de cette année. Ceux qui auront déjà réglé la facture seront remboursés « dès ce printemps », promet le ministre Leitao.

Donc, pour un ménage dont le revenu familial est de 100 000 $, le tarif du deuxième enfant passera de 11,41 $ à 9,36 $ par jour.

Une annonce somme toute modeste qui coûtera à l'État de 15 à 18 millions de dollars par année.

Pour consulter ce graphique sur votre appareil mobile, cliquez ici.

Bien qu'elle apporte un peu d'oxygène aux familles, cette mesure est « exclusivement politique », estime le fiscaliste François Ménard. « C'est un peu comme si on revenait en arrière pour atténuer l'effet de la mesure », dit-il.

Un casse-tête administratif

Le fait que le gouvernement instaure ce rabais rétroactivement en pleine période des impôts risque par ailleurs de causer des maux de tête aux fonctionnaires, autant à Québec qu'à Ottawa, car les déductions pour frais de garde sont étroitement liées dans les déclarations fédérales et provinciales.

« N'oubliez pas que tous les logiciels actuellement sur le marché ne tiennent pas compte de ce rabais. Le gouvernement sera donc obligé de refaire tous les calculs de votre rapport d'impôt pour appliquer le rabais en fonction de la mesure fiscale annoncée », souligne le fiscaliste.

Tout savoir sur le budget du Québec

Plus d'articles

Commentaires