Retour

Québec remettra en place un programme pour les aéroports régionaux

Les tarifs des billets d'avion et les dessertes ont été au cœur des discussions du Sommet sur le transport aérien régional vendredi, à Lévis. Le premier ministre Philippe Couillard en a profité pour faire plusieurs annonces, dont la remise en place d'un programme pour les infrastructures des aéroports régionaux.

Plus de 300 personnes, des élus, des gens d’affaires et des transporteurs aériens, ont participé à ce sommet.

En fin de journée, le premier ministre a annoncé la remise en place de ce programme d'infrastructure pour les aéroports locaux et la création d’un programme d'aide pour la desserte régionale pour encourager de nouvelles compagnies aériennes à percer le marché aérien régional du Québec.

Les libéraux comptent également bonifier et simplifier le programme de réduction des tarifs aériens. Il sera entre autres élargi aux résidents de l’Est-du-Québec, du Saguenay-Lac-Saint-Jean et de l’Abitibi-Témiscamingue.

Pour l’instant, il existe un plafond de remboursement dans ce programme. Le gouvernement veut toutefois l’augmenter.

Le gouvernement Couillard souhaite aussi mettre en place des incitatifs pour que les Québécois puissent voyager à faible coût en avion au Québec et veut établir une passerelle de communication spécifique avec Ottawa.

Philippe Couillard a entre autres interpellé Ottawa au sujet de l’allongement de la piste de l’aéroport des Îles-de-la-Madeleine.

Le premier ministre a aussi évoqué la création d’une stratégie de développement du transport aérien et une gestion plus efficace des déplacements des employés du gouvernement provincial en région.

M. Couillard n’a pas spécifié combien d’argent est prévu pour ces annonces, puisqu’elles se font dans un contexte prébudgétaire.

Lorsqu’il a été tout de même été question de montants qui pourraient être dédiés à ces initiatives, le premier ministre a précisé que le financement pour les infrastructures aéroportuaires régionales serait dans les six chiffres.

Les élus satisfaits

Les élus rencontrés par Radio-Canada se sont dits satisfaits de ces annonces.

Le maire de Gaspé et président du Comité sur le transport aérien de l'Union des municipalités du Québec, Daniel Côté, considère encourageant que le premier ministre ait reconnu « clairement et officiellement que l’absence de concurrence sur le marché régional québécois était un problème auquel il fallait s’attaquer. »

Le maire de Rimouski, Marc Parent, apprécie la volonté du gouvernement d’établir une stratégie qui encouragerait les gens à voyager des grands centres vers les régions, ce qui pourrait bénéficier à l’industrie touristique. « Reste à voir s’ils sont là pour livrer la marchandise », a toutefois ajouté le maire.

Le maire des Îles-de-la-Madeleine, Jonathan Lapierre, parle quant à lui d’un pas dans la bonne direction. Il qualifie de « très bonne nouvelle », le fait que Philippe Couillard ait interpellé le gouvernement fédéral au sujet de l’allongement de la piste de l’aéroport des îles.

Le mot clé : concurrence

Les discussions autour de ce que certains appellent le monopole d’Air Canada dans les aéroports régionaux du Québec ont toutefois éclipsé les autres enjeux concernant le transport aérien, vendredi matin.

Daniel Côté a affirmé que la solution principale pour faire baisser le prix des billets d’avion en région était de contrer le monopole d’Air Canada, qui possède 67 % du marché québécois, en comparaison avec 33 % du reste du Canada.

Il a martelé qu’il fallait attirer d'autres transporteurs, tels WestJet et Porter, pour faire baisser le prix des billets, comme dans le reste du Canada, où ils coûtent 55 % moins cher qu’au Québec, selon l’UMQ.

Beaucoup d'élus perçoivent la révision des tarifs d’Air Canada comme une tactique pour bien paraître lors du Sommet. C’est le cas du maire de Québec, Régis Labeaume, qui ne croit pas à un hasard.

Air Canada révise sa tarification

Le transporteur Air Canada, qui est présent au Sommet, confirme quant à lui une révision à la baisse de certains tarifs.

Air Canada apporte des changements à ses passes de vols.

Les usagers, entreprises et institutions qui utilisent régulièrement le transport aérien pour se déplacer dans les régions du Québec pourront désormais acheter des forfaits d'affaires prépayés de 10 ou 30 passages à prix plus bas, à l’intérieur d’une zone géographique déterminée.

Le prix fixe de chaque billet pour ces passes de vols est désormais établi à 324 $ (pour les passes 10 vols) et à 249 $ (pour les passes 30 vols) pour un aller simple.

L’automne dernier, de nouveaux tarifs ont par ailleurs été mis en place pour les passagers qui réservent leur billet 21, 30 ou 60 jours à l'avance.

Le Sommet sur le transport aérien régional se tient de 9 h à 15 h 30.

Déception au Parti québécois

Le Parti québécois s’est par ailleurs dit déçu de la première partie du Sommet, puisqu’il n’y a pas eu d’annonces concrètes. Plusieurs de ses députés déplorent aussi la révision des prix annoncée par Air Canada vendredi.

La députée péquiste responsable de la région de la Côte-Nord, Lorraine Richard, croit que le rabais est inadapté à la réalité des régions.

Dans une lettre ouverte, le Parti québécois appelle le gouvernement à mettre fin au monopole du transporteur.

Plus d'articles

Commentaires