Retour

Quel revenu décent pour vivre à Edmonton et en Alberta ?

Pour la troisième année consécutive, la Société de planification sociale d'Edmonton a publié ses prévisions de ce que serait le salaire de subsistance, à l'aube d'une augmentation du salaire minimum à 15 $ de l'heure promis par le gouvernement de l'Alberta.

Le salaire de subsistance, encore appelé salaire vital, représente les revenus qu’un couple d’adultes travaillant à temps plein et avec deux enfants devrait toucher pour maintenir un niveau de confort de vie modeste, mais stable.

« Il diffère du salaire minimum dans la mesure où il est basé sur le coût réel de la vie », explique Heather Curtis, coordinatrice de la recherche de la Société de planification sociale d’Edmonton.

Pour Heather Curtis, « ces familles devraient avoir, au minimum, les moyens de régler leurs dépenses de base, d’éduquer leur enfant, tout en pouvant participer à la vie de leur communauté ».

Baisse depuis deux ans

Pour 2017, la Société de planification sociale d’Edmonton a estimé le montant du salaire de subsistance à 16,31 $ par heure. Le montant est en baisse par rapport aux deux années précédentes, ce qui indique une amélioration de la situation pour les familles dans le besoin à Edmonton.

« Le salaire de subsistance a de nouveau baissé cette année », poursuit Heather Curtis. En 2016, il était de 16,69 $ par heure, et de 17,36 $ par heure en 2015.

L’Allocation canadienne pour enfant mis en place par Justin Trudeau l’été dernier fonctionne désormais pleinement. Les Albertains profitent également cette année de la bonification du Crédit d’impôt à l’emploi familial de l’Alberta.

« Ces deux changements dans les transferts du gouvernement ont donné plus de revenus aux familles », soutient-elle, estimant un gain pouvant aller jusqu’à 2000 $ par an.

« Nous ne sommes pas surpris » par cette baisse, a également commenté Susan Morrissey, directrice de la Société de planification sociale d’Edmonton. Selon elle, « cela montre à quel point les aides sociales sont importantes pour que les familles puissent maintenir un niveau de vie décent ».

L’organisation anticipe toutefois que le salaire de subsistance devrait cesser de baisser l’année prochaine. « Le coût des dépenses des ménages est en train d’augmenter », précise Heather Curtis.

Des disparités

Dans la province, le montant du revenu de subsistance diffère d’une ville à l’autre.

Ce calcul est adapté au coût de la vie de chaque communauté.

Concrètement, avec l'augmentation du salaire minimum à 15 $ promis par le gouvernement néo-démocrate de Rachel Notley, seules les régions de Red Deer et de Medecine Hat atteignent les montants de leur salaire de subsistance respectif.

La Société de planification sociale d’Edmonton espère maintenant faire adopter ce calcul de rémunération par le plus d’employeurs possible dans la province, à commencer par la ville.

« Il y a un intérêt marqué de la part de la ville », conclut Heather Curtis.

Plus d'articles

Commentaires