Retour

Recul attendu des ventes d’automobiles en 2018

Un ralentissement de la création d'emplois et de plus faibles gains dans les revenus des ménages devraient contribuer à un repli des ventes de véhicules automobiles légers au Canada cette année, a estimé vendredi la Banque Scotia.

Cela mettrait fin à une séquence de cinq années consécutives de croissance à ce chapitre. Le nombre de véhicules vendus a atteint le sommet record de 2,04 millions en 2017.

La Scotia ne s’attend pas à un important recul des ventes en 2018 -- ses projections visent quand même un total de plus de 2 millions de véhicules vendus à l’échelle du pays.

La plus grande partie du déclin devrait être observée en Ontario, où les ventes projetées devraient reculer de 3,1 % à 821 000 véhicules. Selon la banque, l’abordabilité est un problème en Ontario, où le taux d’épargne se situe 80 % en deçà de la moyenne nationale.

La plupart des autres régions du Canada devraient connaître de plus faibles déclins dans leurs ventes de véhicules, ou peu de changement par rapport à l’an dernier.

La Scotia s’attend toutefois à ce que l’Alberta enregistre une légère hausse à ce chapitre, en raison de l’amélioration des taux d’emplois et des achats d’entreprises.