Le prix global d'une résidence à Winnipeg a fléchi de 0,9 % au premier trimestre de 2017, alors que la moyenne canadienne a fait un bond de 12,6 % au cours de la même période.

Selon un rapport de Royal LePage, ce sont les maisons à deux étages qui ont été le plus durement touchées par ce ralentissement : le prix médian a chuté de 4,9 % pour s'établir à 278 866 $.

« Winnipeg est la plus abordable parmi toutes les grandes villes canadiennes », déclare Royal LePage dans un communiqué. La société précise que le marché immobilier local tourne la page sur une année record et que, malgré un léger recul, la progression des prix demeure supérieure à la moyenne des 10 dernières années.

Selon Roger Robidoux, courtier en immobilier depuis plus de 44 ans, il est trop tôt pour s'alarmer. « Avec la température froide, ce sont normalement des mois qui sont un peu plus lents », rappelle-t-il.

Il croit toutefois que les nouvelles règles pour l'obtention d'une hypothèque, entrées en vigueur l'automne dernier, contribuent à ralentir la hausse de la valeur des maisons.

« Ce qui arrive, c'est qu'il y a moins de gens qui peuvent acheter une maison, note-t-il. Ça semble avoir retardé un peu la vente de maisons unifamiliales, mais il y a eu une augmentation d'environ 18 % de la vente de condominiums. »

Plus d'articles

Commentaires