Retour

Retards de livraison des tramways : la CTT menace de poursuivre Bombardier

La Commission des transports de Toronto (CTT) affirme que Bombardier l'a avisé hier de nouveaux retards dans la livraison des tramways. La CTT menace maintenant de poursuivre Bombardier ou de prendre des sanctions financières contre la compagnie.

« Le délai de livraison et l'engagement public fait le 29 juillet qui devait faire en sorte qu'il y ait 23 tramways à Toronto d'ici la fin de l'année, dont 20 en service, ne sera pas respecté », indique la CTT dans un communiqué qui précise que seulement 10 nouveaux tramways sont en service à Toronto aujourd'hui au lieu des 67 prévus dans le contrat original.

Selon la commission, Bombardier indique qu'en tout 16 tramways seront en circulation d'ici la fin de l'année. « Étant donné que Bombardier n'a pas respecté ses engagements dans le passé, la CTT ne croit pas à ce dernier calendrier », dit la commission.

Si de mettre fin au contrat n'est pas envisagé, le PDG de la CTT, Andy Byford, compte demander au conseil d'administration le 28 octobre prochain de prendre des sanctions contre Bombardier et d'entamer des poursuites ou de réclamer les 50 millions de dollars promis dans le contrat en cas de retard dans la livraison.

« La CTT demandera des dommages et intérêts pour l'entretien et les coûts liés à la flotte de tramways existante; les coûts liés à l'impact sur le service et les clients, comme de faire circuler des autobus à la place des tramways; et pour le temps que les équipes de la CTT ont consacré à cette affaire et qu'elles continueront de consacrer », estime la commission.

Le président du conseil d'administration de la CTT, Josh Colle, ne mâche pas ses mots à l'égard de Bombardier. « Ils ont déçu la CTT, nos clients, les travailleurs de Thunder Bay et tous les résidents de Toronto », a-t-il dit en ajoutant que « nous envisagerons de prendre toutes les mesures légales et financières à notre disposition pour répondre à cette situation. »

Dans un communiqué, un porte-parole de Bombardier Transport, Marc Laforge, confirme que le constructeur s'était engagé à livrer une vingtaine de voitures à la Commission des transports de Toronto avant la fin de l'année, mais que 16 seulement le seront. Les quatre autres devraient être livrées au cours des quatre premiers mois de 2016.

« En effectuant des vérifications, les employés de Bombardier se sont aperçus que sur une partie des voitures en production, la pression qui permet de lier les fils électriques aux connecteurs n'était pas bien calibrée », explique-t-il ajoutant que l'entreprise a donc décidé de revoir toutes les voitures.

Plus d'articles

Commentaires