Retour

Retour du Northlander : le NPD en fait son prochain cheval de bataille

Deux députés néo-démocrates nord-ontariens ont convoqué la presse pour jeudi matin, au sujet du train de passagers Northlander. Ce train entre Cochrane, dans le Nord-Est de l'Ontario et Toronto, a été démantelé il y a cinq ans, par le gouvernement libéral.

Sa disparition en 2012 avait créé tout un tollé, parce que le train était pour plusieurs le seul moyen de se rendre dans la Ville Reine pour des rendez-vous médicaux.

Selon les députés Gilles Bisson et John Vanthof, la promesse d’offrir plus d’autocars pour le remplacer a été brisée.

La Commission de transport Ontario Northland (CTON) avait été mandatée par la province, pour offrir le service d’autobus, mais sans subvention gouvernementale.

Devant l’absence d’aide financière, la CTON a plutôt éliminé certains trajets, augmenté ses tarifs et fermé des terminus pour répondre aux directives.

Une campagne électorale qui se dessine

Dans un communiqué, le NPD affirme que s’il est élu en juin 2018, il redonnera aux résidents du Nord de l’Ontario les outils nécessaires pour remettre sur le rail le Northlander, et qu’il mettra sur pied un service combiné de train et d’autobus pour répondre aux demandes de l’ensemble des communautés nord-ontariennes.

CTON

C’est à travers la Commission de transport Ontario Northland que le nouveau parti démocratique d’Andrea Horwath assurerait le service d’autobus et de train dans le Nord de l’Ontario.

Les communautés, les syndicats, l’industrie et les individus seraient consultés, et la CTON recevrait une enveloppe budgétaire et des subventions, tout comme la province le fait pour Go Transit dans le Sud de l’Ontario.

« Le NPD reconnaît qu’il faut repenser le système de transport public dans le Nord, mais avec la consultation auprès de toutes les parties », indique dans un communiqué le député John VanThof, dont le train Northlander circulait jadis dans sa circonscription de Timiskaming-Cochrane.

« Nous voulons traiter équitablement chaque région de l’Ontario en éliminant la politique injuste de transport interurbain à deux vitesses des libéraux qui d’une main donne des fonds d’immobilisation et des subventions dans le Sud et rien pour le Nord », conclut dans le communiqué, le député de Timmins Baie-James Gilles Bisson.

Plus d'articles

Commentaires